Consulter un medecin

Bactériophage (Phagothérapie)

Les bactériophages sont des virus spécifiques de bactérie. La phagothérapie consiste à produire des bactériophages spécifiques et à les utiliser pour une infection bactérienne. Les bactériophages fabriqués en Géorgie ne sont pas disponibles en France, ne sont pas fabriqués selon les normes Européennes, et peuvent entrainer des réactions potentiellement sévères, du fait d’une purification insuffisante, s’ils sont utilisés par voie intraveineuse ou directement dans une articulation. En France, une société privée fabrique des bactériophages dirigés contre le staphylocoque doré et des bactériophages dirigés contre Pseudomonas aeruginosa, une autre bactérie mais elle n’a pas le statut de laboratoire pharmaceutique ce qui est un frein à l’utilisation de ses bactériophages.

En théorie, il n’est pas possible de pouvoir bénéficier de ce type de traitement, car aucune étude n’a encore été réalisée en France, en dehors d’une étude réalisée chez le patient brulé. Dans le cadre de son mandat de Centre de Référence des Infections Ostéoarticulaires complexes, les HCL (CRIOAc Lyon) ont traité quelques patients avec une infection ostéoarticulaire par phagothérapie. Il s’agissait d’infection essentiellement sur prothèse articulaire, majoritairement liées à des bactéries multirésistantes, dans des situations dramatiques, en sauvetage, en complément d’une nouvelle chirurgie et d’une antibiothérapie prolongée. Le traitement a pu être délivré à titre compassionnel et exceptionnel, sous supervision de l’ANSM.

La situation clinique doit être discutée en réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) au CRIOAc Lyon (cela peut prendre du temps), ensuite il est nécessaire d’obtenir en culture les bactéries responsables de l’infection, en fonction de la situation clinique et de la résistance du germe, si un traitement de sauvetage par bactériophage est jugé nécessaire dans une situation d’une exceptionnelle gravité, alors les bactéries sont envoyés au laboratoire privé après avoir obtenu l’accord de l’ANSM, les différents bactériophages disponibles sont testé, puis envoyés au Pharmacien Hospitalier dont c’est la responsabilité de faire une préparation magistrale extemporanée (le jour de l’opération) avec ce cocktail de bactériophage, alors administré en peropératoire par un chirurgien sensibilisé à ce type de traitement.

Comme aucun essai thérapeutique n’a été réalisé à ce jour en France, les risques sont mal connus ainsi que les doses efficaces, c’est pourquoi ce type de traitement est proposé en sauvetage, en dernier recours, dans des situations jugées comme exceptionnelles en RCP.

Le suivi de ce type de traitement est identique à toutes les autres infections ostéarticulaires.