Institut du vieillissement

Il a deux priorités : améliorer l’offre de soins dédiée aux personnes âgées et repousser la dépendance. L’Institut agit en étroite collaboration avec l’ensemble des acteurs du parcours de soins. Il fédère l’ensemble des professionnels des HCL pour mieux diagnostiquer et prendre en charge la fragilité, et se met au service des médecins généralistes, en première ligne dans la prévention et l’accompagnement de la dépendance.

L’Institut met à leur disposition des outils de prévention et des équipes mobiles, capables d’intervenir rapidement auprès de leurs patients. La prise en charge est aussi facilitée par le solide maillage territorial de l’I-Vie, dont l’organisation est décentralisée pour accroître la proximité. Les soins aigus tendent également à se rapprocher des urgences et des plateaux techniques, afin d’améliorer l’accès à la surspécialité, et de fluidifier les urgences pour réduire les délais de prise en charge. Parallèlement, l’I-Vie développe aussi la médecine ambulatoire, afin de favoriser le maintien à domicile.

L’Institut promeut également la recherche comme un vecteur majeur de lutte contre la dépendance. Il érige le vieillissement comme une discipline de haut niveau, anticipe les enjeux de demain, et diffuse son expertise, aussi bien aux niveaux local et national, qu’international. Au-delà de son activité principale de soins, l’I-Vie a donc aussi pour ambition de faire rayonner la recherche sur le vieillissement et de devenir un institut de référence. Un objectif que l’approche matricielle a précisément vocation à atteindre, en conciliant innovation et intégration des soins, mais aussi recherche et enseignement.

Activités de l’I-Vie

  • Formation médicale (DESC – DES, capacité, DU-DIU, EPU, DPC…) et paramédicale
  • Prise en charge clinique et parcours de soins : post-urgences, dépendance, fragilité, mémoire, oncologie, nutrition, neurologie, cardiovasculaire, chutes, infectieux…
  • Recherche : Centre de recherche clinique Vieillissement-Cerveau-Fragilité, base Memora

Cet institut de soins et de prévention a trois vocations : 

Soigner

  • en maintenant l’autonomie des usagers, et en faisant de la médecine ambulatoire une priorité,
  • en retardant la dépendance, via une sensibilisation des séniors à un stade précoce,
  • en garantissant, sur l’ensemble du territoire, une prise en charge de proximité, grâce au regroupement des soins aigus, des spécialistes, des laboratoires, des urgences et des plateaux techniques,
  • en proposant une offre de soins de qualité et de spécialités, pleinement respectueuse des personnes âgées.

Innover

  • en facilitant les parcours de soins, grâce à une collaboration accrue entre les HCL et les médecins de ville ; ou autres structures du secteur médico-social par exemple
  • en développant des nouveaux outils de prévention et de soins, comme les hotlines ou les équipes mobiles,
  • en fluidifiant les urgences et en réduisant les délais de prise en charge,
  • en permettant l’accès à la recherche clinique notamment thérapeutique, grâce à son Centre de Recherche Clinique et en nouant de nombreux partenariats avec l’enseignement (Université Claude Bernard, Lyon 1), et les établissements publics (CRNL, CERMEP, CRNHL, INSERM).

Former 

  • en renforçant les plateformes de formation et d’enseignement, dans l’intérêt des usagers et de l’ensemble des professionnels en contact avec les personnes âgées, quelles que soient leurs spécialités,
  • en inscrivant en synergie, formation, recherche et soins, permettant un accès à toutes les disciplines de la médecine du vieillissement.

Quel que soit son âge, un patient a droit à des soins optimisés, et ce dans le respect de sa dignité. La fragilité des personnes âgées impose de porter une attention toute particulière à leurs parcours de soins. L’Institut du vieillissement des HCL, c'est la garantie de trouver une réponse adaptée aux pathologies du sujet âgé, au plus près du lieu d'habitation. Les HCL disposent de structures et organisations de soins.  

Le maintien et le retour à domicile sont privilégiés. Les Hospices Civils de Lyon développent la médecine ambulatoire et accompagnent les patients après une intervention. Les médecins de l’hôpital collaborent avec le médecin traitant pour mieux organiser le parcours de soins.