Hôpital Edouard Herriot - Tumeurs osseuses

 

Introduction
 Diagnostic
 Traitement
 Après le traitement
 


Introduction

Une tumeur est une masse de tissu qui se forme dans un organe lorsque ses cellules se multiplient de façon incontrôlable. Le tissu osseux est un organe à part entière où l'on peut voir se développer des tumeurs. Pour la plupart des tumeurs osseuses, la cause est inconnue.
Une tumeur vient remplacer du tissu sain par du tissu anormal, tumoral. Les tumeurs osseuses peuvent se développer au niveau de tous les os du squelette, des membres ou de la colonne vertébrale. Une tumeur osseuse peut fragiliser l'os, ce qui peut conduire à une fracture. Une tumeur agressive peut conduire à une invalidité sévère par destruction d'une partie du squelette ou compression des nerfs ou de la moelle épinière.
La plupart des tumeurs osseuses sont bénignes (non cancéreuses) ; certaines sont malignes (cancéreuses). Ces dernières peuvent mettre en jeu le pronostic vital.
Parfois d'autres pathologies osseuses non tumorales (une infection, une fracture de fatigue…) peuvent ressembler fortement à une tumeur.
Les tumeurs bénignes ne mettent habituellement pas en jeu le pronostic vital.
Les tumeurs malignes peuvent envoyer des cellules cancéreuses à distance (métastases) ; cela se produit à travers le sang ou à travers les ganglions lymphatiques.
Le cancer qui commence dans l'os (cancer primitif osseux) est différent du cancer qui commence quelque part ailleurs dans le corps et qui envoie une métastase à l'os (cancer secondaire des os).
Les métastases osseuses d'un cancer d'un autre organe (sein, poumon, prostate, rein, thyroide…) sont de loin les tumeurs osseuses les plus fréquentes de l'adulte.
 
 
Les quatre principaux types de cancers primitifs osseux sont :

 Le myélome multiple, le plus commun des cancers primitifs osseux est une tumeur maligne de la moëlle osseuse. Il affecte environ 20 personnes sur 1 million chaque année. La plupart des cas apparaissent entre 50 et 70 ans. Tous les os peuvent être touchés.

 L'ostéosarcome est le deuxième cancer le plus commun des os. Il concerne 2 à 3 000 personnes sur 1 million chaque année. La plupart apparaissent à l'adolescence ; les os autour du genou sont particulièrement touchés et d'autres localisations au niveau de la hanche et de l'épaule se voient également fréquemment.

 Le chondrosarcome est la troisième tumeur la plus fréquente parmi les tumeurs osseuses malignes primitives (un tiers des tumeurs osseuses malignes primitives).Il survient chez l'adulte après la quarantaine, son évolution est lente et fréquemment peu symptomatique. Les localisations les plus fréquentes sont le bassin et la partie haute du fémur.

 Le sarcome d'Ewing apparaît le plus souvent entre l'âge de 5 et de 20 ans. Il atteint préférentiellement le pelvis, le fémur, le tibia, les côtes et l'humérus mais tous les autres os peuvent être touchés.

De nombreux autres types de cancers primitifs des os existent. Ces pathologies sont cependant extrêmement rares. Leur fréquence n'a rien à voir avec, par exemple, le cancer du sein ou le cancer de la prostate.

De nombreux types de tumeurs bénignes osseuses existent. Les plus fréquents sont le fibrome non ossifiant, le kyste osseux essentiel, l'ostéochondrome, les tumeurs à cellules géantes, les chondromes, la dysplasie fibreuse.
 


Diagnostic

Si vous pensez que vous pouvez avoir une tumeur osseuse, vous devez consulter votre médecin pour un diagnostic et une prise en charge adaptée.
Votre médecin va réunir des informations détaillées sur votre état de santé général et sur le type de la tumeur, son siège, sa taille, si possible son extension à distance.

Symptômes :
La plupart des patients avec une tumeur osseuse vont ressentir une douleur dans la région de la tumeur.
La douleur est généralement décrite comme sourde, pénible. Elle peut être sans rapport avec le niveau d'activité. Elle réveille souvent le patient la nuit. Bien que la tumeur elle-même ne soit pas d'origine traumatique, parfois un traumatisme peut révéler une tumeur existante en la rendant douloureuse ou en provoquant une fracture au niveau de l'os fragilisé.
Certaines tumeurs peuvent également provoquer des fièvres et des sueurs nocturnes.
Certains patients ne ressentent aucun autre symptôme que l'apparition d'une masse tumorale indolore.
Lors de l'examen que réalisera votre médecin vous devez lui préciser tous vos antécédents médicaux et vos éventuels expositions professionnelles à des risques particuliers (amiante, irradiation, etc…).
L'examen clinique de votre médecin sera bien sur orienté sur la région douloureuse mais il peut vouloir examiner d'autres parties de votre corps à la recherche d'un autre cancer qui aurait pu s'étendre à l'os.


Bilan d'imagerie :
Le médecin va demander des radiographies simples afin d'étudier les caractéristiques radiologiques de la lésion. Certaines tumeurs entraînent une disparition de l'os (ostéolyse) alors que d'autres tumeurs au contraire produisent de l'os en excès. Certaines tumeurs entraînent ces deux réactions de façon concomitante et variable.
Les radiographies simples, bien qu'indispensables, sont souvent insuffisantes au diagnostic.
Le médecin va demander selon les cas un scanner, une I.R.M. et souvent une scintigraphie osseuse. Il complète parfois le bilan par des examens sanguins ou urinaires.
 

Biopsie diagnostique :
Si l'ensemble de ces examens radiologiques ne permettent pas d'aboutir à un diagnostic de certitude, une biopsie est alors proposée.
Une biopsie permet d'enlever un fragment de tissu de la tumeur. Ce tissu sera examiné sous un microscope par un médecin anatomopathologiste.
La biopsie peut être faite soit à l'aiguille par un médecin radiologue, soit lors d'une intervention chirurgicale par un chirurgien.
La méthode la moins invasive, lorsqu'elle est possible, est toujours envisagée.


Traitement

1 - Les tumeurs bénignes :
Dans de nombreux cas les tumeurs bénignes nécessitent une simple surveillance.
Certaines peuvent être traitées efficacement avec des traitements médicaux.
Certaines tumeurs bénignes peuvent disparaître avec le temps. C'est particulièrement vrai pour de nombreuses tumeurs bénignes de l'enfant.
Certaines tumeurs bénignes peuvent dégénérer et se transformer en tumeur maligne, cancéreuse.
Votre médecin peut vous recommander de faire enlever la tumeur ou d'utiliser d'autres techniques de traitement pour réduire le risque de fracture et d'incapacité fonctionnelle.
Certaines tumeurs peuvent récidiver après un traitement approprié.
 

2 - Tumeurs malignes :
Si une tumeur maligne est diagnostiquée, vous pouvez toujours demander à avoir un deuxième avis médical pour confirmer ce diagnostic.
Si vous avez un cancer osseux votre traitement est pris en charge par une équipe d'Oncologie qui inclut plusieurs spécialistes : un chirurgien orthopédiste, un oncologue médical, un radiothérapeute, un radiologue et un médecin anatomopathologiste.
Les objectifs du traitement incluent le traitement du cancer et la préservation de la fonction du membre. Pour traiter les tumeurs osseuses malignes, les médecins combinent souvent plusieurs méthodes. Les traitements dépendent souvent de plusieurs facteurs incluant la possibilité de métastases à distance.

Généralement le traitement des tumeurs osseuses malignes repose sur l'association de la chirurgie, de la chimiothérapie et de la radiothérapie.
 

 La chirurgie est dans la grande majorité des cas destinée à conserver le membre intéressé par la tumeur. Le chirurgien enlève la région cancéreuse de l'os mais conserve autour les muscles, les tendons, les nerfs et les vaisseaux sanguins. Si possible, le chirurgien va enlever la tumeur et une marge de tissu sain autour d'elle.
L'os enlevé est remplacé par un implant métallique (prothèse) ou par une greffe osseuse.

Exemple de métastase osseuse unique de l'extrémité supérieure du fémur enlevée avec reconstruction par prothèse massive (radio 1 post-opératoire) ; consolidation autour de la prothèse deux ans après (radio 2).

 L'amputation enlève tout ou une partie d'un membre lorsque la tumeur est très volumineuse et surtout étendue aux nerfs et aux vaisseaux sanguins.

 La radiothérapie utilise des rayons X à hautes doses. Celle-ci tue les cellules cancéreuses et réduit le volume tumoral.

 Les chimiothérapies sont souvent utilisées pour tuer les cellules cancéreuses à distance de la tumeur initiale ; elles peuvent également être utilisées pour réduire le volume de la tumeur osseuse.


Après le traitement :

Lorsque le traitement pour une tumeur osseuse est terminé, vous allez subir régulièrement d'autres examens radiographiques ou d'imageries. Ils vont permettre initialement de confirmer la disparition de la tumeur. Ils permettront ensuite de surveiller l'absence de récidive tumorale locale et à distance (métastases). Ces examens de surveillance se poursuivront pendant plusieurs années.
 

Date de mise à jour : October 18, 2013