Des virus pour soigner des infections résistantes aux antibiotiques

Deux malades souffrant de très sévères infections résistantes aux antibiotiques ont été guéris grâce à l'utilisation, encore exceptionnelle, de bactériophages, virus "prédateurs de bactéries".

Deux patients atteints de sévères infections ostéoarticulaires qui ne pouvaient plus cicatriser ont bénéficié, à titre compassionnel, d’un traitement par phages : l’infection a rapidement été contrôlée. C’est une première en France. Le traitement a été concocté avec des phages fabriqués en France et administré à l’hôpital de la Croix Rousse.

Les bactériophages ou phages sont des virus prédateurs des bactéries. Ils sont naturellement présents là où elles se trouvent en grand nombre : les égouts. Découverts dans les années 20, ils ont été oubliés avec l’arrivée des antibiotiques. Seuls certains pays de l’Est (Géorgie) ont continué à les utiliser pour traiter les infections. La menace de la résistance aux antibiotiques les rend d’actualité.

L’immense intérêt des phages est qu’ils s’attaquent à une bactérie précise ; ici un Pseudomonas aeruginosa multirésistant chez un patient, et un staphylococcus aureus récidivant chez l’autre patient. Ils ne détruisent donc pas les autres bactéries comme le font les antibiotiques. Le revers de la médaille est que, pour être traité, il faut savoir quelle bactérie est en cause.

Pour la 1ère fois ce médicament "vivant" est fabriqué en France par la société Pherecydes Pharma qui a sélectionné des phages parmi sa collection interne, après les avoir testés sur les bactéries infectant les patients. Les résultats du "phagogramme" ont permis de choisir les phages les plus actifs et de fournir un traitement sur mesure. Après préparation magistrale réalisée par la pharmacie de l’hôpital de la Croix Rousse, ils ont été appliqués sur le site de l’infection ostéo-articulaire, avec une excellente tolérance et des résultats positifs, en association avec d’autres procédures et traitements. Les plaies ont pu cicatriser, alors que tous les autres traitements avaient échoué.

« Les résultats positifs de ce traitement en phagothérapie contre une infection ostéo-articulaire sont très encourageants. Ils ouvrent la voie à d’autres cas compassionnels sur les bactéries difficiles à traiter et potentiellement résistantes aux antibiotiques usuels comme Pseudomonas aeruginosa, staphylococcus aureus et Escherichia coli », déclare Guy-Charles Fanneau de La Horie, Président du Directoire de Pherecydes Pharma. « Nous entrons dans l’ère de la médecine personnalisée en utilisant une association de phages spécifiques à la souche bactérienne pathogène de chaque patient et donc parfaitement adaptée à chaque cas »

« Nous sommes impatients d’explorer la piste thérapeutique prometteuse des bactériophages pour lutter contre l’antibiorésistance  et qui pourrait augmenter significativement les guérisons dans les infections ostéoarticulaires», s’enthousiasme le Pr. Tristan Ferry, médecin au centre de référence des infections ostéo-articulaires de l’hôpital de la Croix-Rousse.

Voir aussi : Votre santé : infections ostéoarticulaires à l’hôpital de la Croix-Rousse

Dernière mise à jour le : jeu 29/07/2021 - 14:46
Blocs libres

Dispositif Covid-19