Consulter un medecin

Bref, nouveau dispositif d’accompagnement pour l’entourage en addictologie

Publié le 07-06-2021
Dans un foyer, la dépendance d’une personne et les difficultés qu’elle entraîne peuvent entraîner la souffrance de l’ensemble des proches : tous les individus ont alors besoin d’être écoutés et accompagnés.

Ce nouveau dispositif d’accompagnement, qui a démarré en avril au centre de soins, d'accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA) de l’hôpital Edouard Herriot, consiste à accompagner les proches de personnes « addictes » (sous dépendance d’une substance), prises en charge ou non en addictologie à l’hôpital Edouard Herriot ou ailleurs, en trois séances d’une heure et demie.

Inspiré de la méthode expérimentée initialement par les professionnels du centre hospitalier Le Vinatier, il permet d’accueillir en binôme (médecin, IDE, psychologue ou pair-aidant) un ou plusieurs membres d’une même famille touchée par l’addiction. Le proche malade n’étant pas présent lors des séances.

L’écoute attentive et experte de l’équipe d’addictologie, permet de libérer la parole des familles souvent désemparées par la violence que la dépendance peut entraîner. Cette thérapie familiale est l’occasion, à chaque séance, d’avancer dans la compréhension de l’addiction, de bénéficier de conseils et de soutien.

Les échanges s’appuient sur un jeu de cartes illustrant les potentielles expériences moralement douloureuses vécues par les proches ou les membres de la famille et leurs conséquences psychologiques, physiques, émotionnelles, sociales et financières « Nous avons pu partager ce que nous vivons avec des professionnels de santé dont l’expérience des addictions permet de se sentir compris, soutenus et conseillés. L’écoute et les échanges nous ont aidés à avancer et à mieux gérer les conséquences de l’addiction dans nos vies », commentent Benoît et Céline, qui ont bénéficié du dispositif Bref au printemps 2021.

Les thérapeutes travaillent aussi sur les relations intra familiales et leurs modalités de communication, donnant sa place à chaque membre. L’objectif vise un meilleur fonctionnement familial ou relationnel ainsi que des relations apaisées entre les membres du foyer. La prise en charge est d’autant plus efficace qu’elle ne juge pas.

Pendant les séances, la présence d’une ou d’un patient aidant est proposée. Ce dernier ayant vécu l’addiction représente une autre forme de soutien, d’écoute et de compréhension. « La patiente partenaire apporte un autre regard que celui des professionnels de santé, elle-même ayant vécu l’addiction. Elle apporte un espoir par l’exemple. Sa présence nous dit que oui, c’est possible de s’en sortir », soulignent le couple.

En outre, si la personne dépendante est suivie dans le service, elle peut bénéficier indirectement des analyses des professionnels de santé, qui auront la connaissance du contexte relationnel dont il est issu ou dans lequel il évolue. Au final, ce nouvel accompagnement peut avoir un double impact, aussi bénéfique pour la personne prise en charge au CSAPA que pour son entourage. Spécialisés en addictologie, les médecins et soignants du service sont investis pleinement dans leur mission. Avec Bref, ils offrent un soutien concret et accessible aux familles en quête de solutions.

Prendre RDV au CSAPA de l'hôpital Edouard Herriot : 04 72 11 78 52

En savoir plus sur les consultations d'addictions