Consulter un medecin

Pied bot

Le « pied bot » est une déformation du pied, constatée à la naissance mais de plus en plus souvent diagnostiquée sur l’échographie pratiquée lors des consultations prénatales (dès le 4ème mois). Bilatéral une fois sur deux, le pied bot est habituellement «idiopathique» - ce qui veut dire sans cause évidente - et n’est pas héréditaire.

Le terme employé « varus équin » définit l’enroulement du pied en dedans (varus) et sa flexion vers le bas (équin).

Le traitement est mis en route rapidement après la naissance, sans toutefois constituer une véritable « urgence » : idéalement, il doit être commencé dans les 3 à 6 premiers jours suivant l’accouchement. Il bénéficie des compétences d’une équipe spécialisée associant des chirurgiens orthopédistes infantiles et des kinésithérapeutes rodés à cette affection (c’est l’une des spécialités de notre service) ; la prise en charge très « protocolisée » ; est explicitée dès avant la naissance en cas de « diagnostic anténatal », vous permettant ainsi de rencontrer sur place l’équipe qui s'occupera de votre bébé.

Un premier bilan permet d’apprécier la sévérité de la déformation en fonction de sa « réductibilité ». Le pied bot est ainsi plus ou moins sévère, de très souple à très rigide. 

Dans tous les cas, un traitement orthopédique est mis en œuvre :
 

  • d'abord, pendant environ 1 mois, une série de plâtres correcteurs, changés tous les 3 à 7 jours.
  • ensuite (dans 80 % des cas) un petit geste chirurgical (ténotomie) consistant en la section du tendon d'Achille, réalisée sous anesthésie locale ou générale. 

enfin, le maintien de la correction obtenue par une attelle immobilisant les deux pieds, portée en permanence au début puis la nuit seulement, pendant une période longue (4 ans en tout), mais ce délai est un gage de succès.

Grâce à ces soins (certes longs et contraignants) les résultats sont satisfaisants : ils permettent à l’enfant d’acquérir une marche normale dans un délai habituel et une pratique sportive normale ; quelques petits défauts sont parfois observés (discret enroulement du pied en dedans, petite limitation à relever le pied, et aussi, en cas de pied bot unilatéral, une légère différence de taille du mollet et de pointure du pied). Une grande série d’enfants, traités selon cette méthode depuis plus de 10 ans, confirme son efficacité, mais à condition de l’appliquer rigoureusement.