Consulter un medecin

Tuberculose

La tuberculose est une maladie infectieuse causée par des bactéries (bacilles de Koch). La contamination se fait d’humain à humain. La tuberculose atteint surtout les poumons, même si elle peut atteindre d’autres organes (ganglions, os, péritoine, plèvre, cerveau, etc.). La tuberculose est une maladie potentiellement mortelle si on ne prend pas son traitement. Mais fort heureusement, il existe des traitements efficaces.

Habituellement les symptômes sont de la fièvre, une fatigue intense, une perte de poids et une sudation importante. La toux, des douleurs thoraciques et des crachats de sang sont aussi très souvent constatées.

Les bacilles de la tuberculose sont expulsés dans l’air par la toux. Les personnes au contact immédiat peuvent ainsi être contaminées en respirant cet air (contagion). Il est toutefois nécessaire d’avoir des contacts étroits (<1 mètre) et/ou fréquent et/ou rapprochés pour risquer une contamination. En effet, les bacilles de Koch ne survivent pas dans l’air extérieur ou sur des surfaces (vêtements, vaisselles, mobiliers etc.).

Les personnes peuvent garder des bacilles de la tuberculose inactifs pendant très longtemps dans leur organisme. Ils ne sont pas malades et on parle alors de tuberculose latente, c’est à dire qu’ils n’ont aucun symptôme, aucune anomalie à la radiographie du poumon. Ils ne sont pas non plus contagieux, mais peuvent devenir malade dans le futur. On peut être amené à les traiter préventivement pour éviter ces évolutions ultérieures. Ceux qui ont une tuberculose infectieuse ont des germes actifs dans leur organisme et sont malades, avec des signes cliniques. Ils sont le plus souvent contagieux, et doivent suivre un traitement antibiotique.

Vous ne risquez rien, il n’y a aucune précaution ou examen à faire. Les patients avec une tuberculose latente ne sont pas contagieux.

Les personnes atteintes de tuberculose infectieuse sont possiblement contagieuses. Vous devez rentrer en contact avec votre médecin généraliste ou un médecin spécialiste des poumons (pneumologue) pour évaluer s’il est nécessaire de passer des examens, particulièrement si vous êtes enceinte, immuno-déprimé (sous chimiothérapie ou un autre traitement diminuant vos défenses naturelles), et pour les enfants en bas âge.

Il y a deux tests :

  • un test cutané  « Intra Dermo Réaction », qui consiste en une injection intra dermique d’un filtrat de culture de bacilles de la tuberculose. Une papule rouge (un peu comme une piqure d’ortie) apparaissant dans les 48 à 72 heures suivant l’injection, signifie que vous avez été en contact avec le bacille de la tuberculose (la positivité de cet test est habituelle si vous avez été vacciné par le BCG). On tient surtout compte de l’importance de la réaction, c’est à dire du diamètre de la papule (induration).
  • un test sanguin « quantiféron » qui teste la réponse immunitaire aux bacilles de la tuberculose. Il s’agit d’une simple prise de sang. La positivité de ce test sanguin signifie que vous avez été en contact à un moment de votre vie avec le bacille de la tuberculose. Ce test ne se positive pas quand vous avez eu un BCG.

Une radiographie des poumons est également souvent prescrite dans ce contexte.

En plus d’une imagerie des poumons (radio ou, plus souvent, scanner) il est nécessaire de mettre en évidence le bacille de la tuberculose. Le plus souvent, cette recherche est effectuée dans les crachats si vous crachez, ou bien par fibroscopie bronchique si vous ne crachez pas. La bactérie est ensuite analysée en laboratoire pour connaitre sa sensibilité aux antibiotiques.

Cela dépend des cas. Pour les tuberculoses latentes anciennes ou découvertes par hasard, ce n’est pas systématique. Pour les tuberculoses latentes récentes ou chez les patients à risque de développer une tuberculose maladie (patient sous anti-TNF alpha par exemple, sous chimiothérapie, etc.), les indications de traitement sont assez larges. Votre médecin vous prescrira 3 mois d’un traitement avec deux gélules d’antibiotiques par jour, en surveillant sa tolérance par des prises de sang régulières.

Le traitement antibiotique sera prolongé avec 4 antituberculeux différents pendant 2 mois (ce qui fait entre 6 à 10 comprimés par jour) puis deux antituberculeux pendant 4 mois (2 gélules par jour), avec une surveillance régulière (prise de sang et radiographie). Dans les premières semaines, il est important d’une part de se reposer, ce qui facilite et accélère la guérison et si vous êtes contagieux, d’être isolé pour ne pas risquer de transmettre votre infection à quelqu’un d’autre notamment de votre famille. Les enfants non vaccinés, les nourrissons, les femmes enceintes et les patients avec une baisse de l’immunité (cancer en traitement, greffé, patient avec VIH) sont particulièrement fragiles et susceptibles d’être contaminés par vous. Une enquête sera réalisée dans votre entourage familial, professionnel et amical, pour dépister un éventuel contaminateur ou un éventuel contaminé. Il est à noter que ce traitement est pris en charge à 100% et que la déclaration de la maladie aux autorités de santé est obligatoire. La guérison est la règle si vous prenez correctement le traitement.

Il existe un vaccin (le BCG : bacille de Calmette et Guérin) qui protège très bien de la tuberculose de l’enfance mais qui a peu d’efficacité pour protéger les adultes. Ce vaccin n’est plus obligatoire mais reste recommandé avant l’âge de 6 ans, notamment dans les populations à risque, et les enfants voyageant dans des zones d’endémie.