Consulter un medecin

Pathologies de l’articulation temporo mandibulaire (ATM) – SADAM - DTM

Les pathologies de l’articulation temporo mandibulaire (ATM), encore appelées SADAM, DTM, DAM, regroupent plusieurs pathologies en rapport avec cette articulation. Il s’agit une pathologie liée à un dysfonctionnement de l'articulation entre l'os crânien temporal et la mandibule, qui forme la mâchoire inférieure. On estime qu’environ 1/3 de la population aura un symptôme en rapport avec son ATM. Les causes sont multiples : traumatisme articulaire, anomalie de croissance des mâchoires avec décalage majeur, pathologie congénitale, déplacement discal, hyperlaxité ligamentaire, bruxisme, rhumatisme inflammatoire. Il peut s’agir d’un dysfonctionnement musculaire, articulaire ou ligamentaire. Ces dysfonctionnements touchent principalement les femmes entre 20 et 50 ans. Ils peuvent être responsables d’une forte altération de la qualité de vie.

Les symptômes sont multiples :

  • douleurs en avant de l’oreille
  • douleurs au niveau des mâchoires
  • douleurs dans les muscles masticateurs
  • maux de tête
  • bruits dans l’articulation (claquement, crissements)
  • limitation d’ouverture de bouche
  • impossibilité totale d’ouverture de bouche
  • luxations articulaires avec blocage la bouche ouverte

Le diagnostic sera réalisé en consultation grâce à un interrogatoire ciblé, ainsi qu’un examen clinique. Une panoramique dentaire est souvent réalisée dans le service pour permettre une première orientation. En fonction des premières conclusions, une IRM des articulations pourra être demandée, ou parfois un scanner.

Le premier traitement est toujours conservateur : des séances de kinésithérapie spécialisée sont prescrites afin de relâcher les tensions musculaires induites par le dysfonctionnement, et de travailler sur toutes les fonctions de l’ATM (mastication, parole, déglutition). Une gouttière de désocclusion sera généralement préconisée, réalisée dans le service ou auprès de votre dentiste. Cette gouttière a une fonction de protection dentaire, de déprogrammation musculaire et de décompression articulaire. Des injections de toxine botulique A pourront être réalisée dans les cas de tensions musculaires résistantes au traitement par kinésithérapie. Il existe ensuite des options chirurgicales en cas de non amélioration d’un ou plusieurs symptômes.

Plusieurs traitements chirurgicaux sont possibles selon la pathologie présentée par le patient. Ceux-ci sont réalisés sous anesthésie générale.

  • Arthrocentèse : il s’agit d’un lavage de l’articulation. Cela permet de « rincer » l’articulation, de rompre les adhérences intra articulaires et d’infiltrer l’articulation en fonction des pathologies.
  • Arthroscopie : Cet examen permet, en plus du lavage et de l’infiltration, de visualiser l’intérieur de l’articulation avec un diagnostic complémentaire à l’IRM.
  • Arthrotomie : il s’agit d’une chirurgie ouverte de l’articulation réalisée pour différentes pathologies de disque articulaire. Une cicatrice est réalisée en avant de l’oreille.
  • Coronoidectomie : il s’agit d’une section et du retrait des processus coronoïdes (zone anatomique de la mandibule où s’insère de muscle temporal). Elle est réalisée en car de limitation d’ouverture de bouche en général.
  • Eminencectomie : il s’agit d’une section de l’éminence temporale, butée naturelle de l’articulation, qui lorsqu’elle est proéminente peut réaliser un obstacle, et entrainer une luxation articulaire. Une cicatrice est réalisée devant l’oreille.
  • Remplacement prothétique : Il s’agit d’un remplacement total de l’articulation temporo mandibulaire. La partie osseuse pathologique est retirée et un implant composé d’une partie en polyéthylène et d’une partie en titane et positionné au niveau mandibulaire.

Voir aussi :