Consulter un medecin

Cancer de la personne âgée

On ne soigne pas le cancer d’une personne de 75 ans comme celui d’une autre de 50 ans. Les Hospices Civils de Lyon ont donc mis en place une filière de soins spécifique en oncogériatrie, qui associe spécialistes du cancer (oncologues) et du sujet âgé (gériatres).

Une population particulière

Un diagnostic plus tardif

Chez les personnes âgées, des symptômes tels que la fatigue persistante, les troubles de la digestion ou l’amaigrissement sont souvent considérés comme banals, alors qu’ils peuvent être des signes d’alerte d’une maladie en plein développement. Il peut donc exister un retard au diagnostic de cancer, surtout chez les plus de 70 ans, et les conséquences peuvent être graves. 

Des patients aux pathologies multiples

Les personnes âgées présentent bien souvent, en plus de leur cancer, des pathologies liées à l’âge comme une maladie cardiovasculaire, de l’arthrose, voire une maladie d’Alzheimer, qui compliquent la prise en charge et aggravent le pronostic. 

Adapter la réponse médicale

Pendant longtemps, les personnes âgées atteintes d’un cancer étaient traitées en fonction de leur âge et non de leur état de santé général, entraînant :

  • des problèmes de « sous-traitement », liés à l’idée reçue qu’un cancer chez une personne âgée est moins grave,
  • ou à l’inverse, des problèmes de « sur-traitement » dus à la toxicité des produits.

Parce qu’un cancer n’est pas moins agressif chez une personne âgée, les cancérologues et les médecins gériatres des Hospices Civils de Lyon travaillent main dans la main pour accompagner ces patients fragiles et leur proposer la meilleure option thérapeutique, tout en maintenant une qualité de vie digne. 

Une évaluation multidimensionnelle 

Les patients sont vus successivement par les cancérologues et les gériatres spécialisés en oncogériatrie du CHU pour une évaluation médico-psycho-sociale. Il s’agit de faire le point sur :

  • la sévérité de la pathologie,
  • l’autonomie et l’environnement du patient,
  • les troubles liés à son âge.  

Concrètement, c’est au cours d’une réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP), que deux visions du patient se complètent : 

  • Le cancérologue présente la thérapie la plus efficace pour lutter contre la maladie cancéreuse
  • Le gériatre apporte des éléments d’informations intimement liés au patient (est-ce que ce patient souffre de pathologies rénales, cardiaques ou autres ? Est-ce qu’il a des troubles auditifs, du comportement ou de la mémoire ? Vit-il seul ?...) et dont les paramètres doivent être pris en compte dans le choix d’un projet de soin. 

Chaque cas est unique et la prise en charge doit être adaptée pour apporter la meilleure réponse entre bénéfices et risques, traitement et confort de vie. 

L’importance d’entourer le patient âgé

Les médecins spécialisés en oncogériatrie du CHU proposent une prise en charge globale du patient âgé en amont et en aval de ses traitements : 

  • Avant le traitement : établir un bilan de santé du patient (nutrition, kiné respiratoire…) et préparer les soins ; proposer dans certains cas une révision d’ordonnance…
  • Pendant le traitement : évaluer et adapter le traitement en cours de prise en charge (le patient qui vient d’être opéré peut-il tolérer une chimiothérapie ?) ; accompagner le malade par la mise en place d’ateliers d’éducation thérapeutique.
  • Après le traitement : surveiller l’évolution de l’état de santé du patient (décompensations) ; structurer l’accompagnement après les soins (suivi en soins de suite ou à domicile) et lui proposer l’accès à des soins de support (kinésithérapeute, diététicienne, psychologue…).

Les Hospices Civils de Lyon ont développé le premier programme national d’éducation thérapeutique autour de la prise des chimiothérapies orales, afin de sécuriser la prise des anticancéreux à domicile.

Des essais cliniques même après 70 ans

Jusqu’à il y a encore quelques années, les essais cliniques en cancérologie s’arrêtaient à 65 ans, laissant alors une partie des malades dans une impasse thérapeutique. Afin de répondre au vieillissement de la population et pour proposer des solutions à ses patients de plus de 70 ans, le CHU propose désormais de nombreux essais cliniques sur le cancer de la personne âgée.

Trois consultations d’oncogériatrie aux HCL
Centre hospitalier Lyon-Sud / 04 78 86 15 80
Hôpital Edouard Herriot / 04 72 11 77 25
Hôpital Antoine Charial / 04 72 32 39 55