Consulter un medecin

Hémodialyse

« Hémo » et « dialyse » viennent des mots grecs « sang » et « séparer ».
L’hémodialyse consiste à épurer le sang des déchets toxiques et à corriger la rétention d’eau.

Fistule artério veineuse
Avant de pouvoir commencer ce traitement, il est nécessaire de subir une petite intervention chirurgicale sous anesthésie locale pour créer une fistule artério veineuse. Il s’agit d’établir une communication entre une artère et une veine du membre supérieur. La fistule doit être créée plusieurs mois avant le début de l’hémodialyse, pour que la veine ait le temps de gonfler et de se renforcer. Lors de chaque séance de dialyse, un patch anesthésiant est mis une heure avant, ensuite deux aiguilles sont introduites dans la veine de la fistule, l’une pour amener votre sang au filtre (dialyseur), l’autre pour réinjecter le sang épuré. A la fin de chaque séance, les aiguilles sont enlevées et un pansement est mis en place.

Cathéter d’hémodialyse
Si la fistule n’est pas créée à temps, l’hémodialyse peut être réalisée grâce à un tuyau souple (cathéter) inséré dans une veine jugulaire ou fémorale. Les cathéters ont une durée de fonctionnement inférieure à celle de la fistule artério veineuse. Le risque de complications (infections, etc.) est plus élevé. Ils  nécessitent donc plus de soins et sont souvent moins confortables.

L’hémodialyse peut se faire selon plusieurs modes, en journée ou en soirée.
L’hémodialyse est  effectuée 3 fois par semaine à raison de 4 heures minimum par séance. Ce schéma est adapté aux besoins de chaque patient.
L’hémodialyse quotidienne, en centre ou à domicile, s’effectue 5 à 6 jours par semaine à raison de 2 heures ou 2 heures et demi par séance.

  • Au Centre hospitalier, pour débuter la dialyse, puis dans le centre le plus proche de votre domicile
  • En UDM (unité de dialyse médicalisée)
  • En auto dialyse
  • A domicile

Au centre / en UDM / en auto dialyse :

  • Temps de transports (véhicule personnel, véhicule sanitaire léger ou taxi). Les horaires sont définis par le centre selon les places disponibles.

Dans le cas d'une hémodialyse à domicile :

  • Nécessité d’un espace pour le stockage du matériel (filtres, circuits et poches de liquide de dialyse)
  • Manipulations quotidiennes selon le rythme
  • Nécessite la présence d'un proche pendant la séance

En centre ou en UDM :
Destiné aux patients nécessitant une surveillance médicale pendant les séances.
Vous avez 4 journées de libres par semaine. Le personnel infirmier s’occupe de votre traitement.

En auto dialyse :
Proposée aux patients autonomes et actifs, moins médicalisée que l'hôpital mais plus rassurante pour certains patients.
La flexibilité des horaires et l'ambiance sont préférées à l'environnement médicalisé de l'hôpital.
     
Dans le cas d'une hémodialyse à domicile :
Proposée aux patients autonomes et actifs.
Plusieurs options de traitement (court de jour, long de nuit, hémodialyse standard). Avec l’aide de votre néphologue, vous pourrez déterminer le planning de vos séances de dialyse en fonction de votre mode de vie. Sensation de mieux être (chez soi), liberté de mobilité. Une machine est mise à disposition avec une période d’apprentissage. Horaires adaptés et aménageables avec poursuite possible de l’activité professionnelle. Astreinte médicale téléphonique 24h/24h. Pas de  temps de transport. Les patients déterminent eux-mêmes leurs horaires.

Les prescriptions diététiques et médicamenteuses doivent être scrupuleusement suivies.
Les techniques de dialyse (dialyse péritonéale ou hémodialyse) ne sont pas concurrentes. Il est possible de changer de techniques en fonction de certains évènements.
Parlez-en avec votre néphrologue.