Les HCL opèrent le syndrome de casse-noisette au robot

Publié le 12-04-2018
INNOVATION. Le syndrome de casse-noisette est un syndrome abdominal douloureux provoqué par la compression de la veine du rein gauche. Habituellement traité par chirurgie ouverte, il s’opère désormais au robot, sous cœlioscopie, aux Hospices Civils de Lyon.

Dans ce syndrome assez rare, la veine rénale gauche est comprimée dans la pince formée par l’aorte abdominale et l’artère mésentérique supérieure. Cette compression entraîne une hypertension veineuse qui se manifeste par la présence de sang dans les urines et des douleurs abdominales et pelviennes chez la femme/testiculaires chez l’homme ; pouvant s’accompagner de nausées ou vomissements.

Les symptômes étant variables, les patients atteints peuvent souffrir longtemps avant que le diagnostic ne soit posé et lorsqu’il est enfin validé, le traitement est invasif : la chirurgie nécessite le prélèvement du rein tel qu’on le ferait pour une greffe afin de libérer la veine, puis l’auto-transplantation de ce même rein. Le temps d’hospitalisation est d’environ 2 jours avec une convalescence de 3 semaines.

Les urologues des HCL réalisent désormais cette intervention sous cœlioscopie, au moyen du robot chirurgical Da Vinci.

« L’avantage de la chirurgie robotique est de réaliser l’intervention en ne faisant que quelques ponctions à travers la paroi abdominale tout en étant capable de réaliser des sutures complexes », explique le Pr Sébastien Crouzet.

Les douleurs post opératoires sont alors beaucoup plus faibles, avec un résultat esthétique beaucoup plus discret. 

L’intervention avait été réalisée pour la première fois en Europe l’an dernier aux HCL. Une troisième patiente vient d’être opérée et se porte très bien.