Traitement focal du cancer de la prostate

Les traitements de référence du cancer de la prostate (chirurgie ou radiothérapie) donnent de très bons résultats sur le contrôle du cancer. Le principe sur lequel ils reposent est de retirer ou de détruire l’ensemble de la prostate. 

Le problème est le risque d’effets secondaires pouvant affecter la qualité de vie du patient, dont les deux principaux sont  l’impuissance et l’incontinence.

Les objectifs du traitement focal sont de traiter uniquement la zone concernée par le cancer et de laisser le reste de la prostate intact pour éviter les risques d’impuissance et d’incontinence.

Les ultrasons focalisés de haute intensité (HIFU) ont été mis au point et utilisés dans le service d’urologie de l’hôpital Edouard Herriot depuis de nombreuses années pour traiter toute la prostate. Le service a la plus grande expérience mondiale en matière de traitement HIFU du cancer de la prostate. 

Le principe du traitement focal est de détruire la zone atteinte par le cancer en laissant le reste de la prostate intact. Ce traitement est réalisé à l’aide d’une sonde endorectale, il ne laisse donc pas de cicatrice. Il n’est pas toujours nécessaire de réaliser une résection endourétrale de prostate en cas de traitement focal. Pour cela, un tout nouvel appareil d’HIFU a été mis au point : le FocalOne® qui remplace l’Ablatherm®.

Cet appareil, développé dans notre service, regroupe toutes les nouvelles avancées technologiques mises au point dans le traitement focal du cancer de la prostate.

Un des éléments essentiels pour réaliser un traitement focal est l’évaluation rigoureuse du cancer avec une IRM multiparamétrique et des biopsies ciblées afin de bien caractériser le foyer cancéreux et également de vérifier l’absence de cancer dans le reste de la prostate.

Avantages :

  • Ce traitement évite les complications classiques des traitements du cancer de la prostate. Le fait de ne pas traiter la partie de prostate non atteinte par le cancer diminue au maximum les risques d’incontinence et d’impuissance. En effet, en ciblant le cancer, le sphincter (muscle qui retient les urines) et les nerfs qui contrôlent les érections sont préservés.
  • Ce traitement peut être répété si nécessaire car il n’y a pas de dose maximale à l’inverse de la radiothérapie. Les HIFU étant des ultrasons, ils ne sont pas toxiques pour les tissus environnant la prostate.
  • Le traitement focal par HIFU (FocalOne) n’empêche pas la réalisation ultérieure des traitements standards (chirurgie ou radiothérapie).

Inconvénients :

  • Comme la prostate n’est pas retirée, il est nécessaire de réaliser des biopsies de contrôle pour vérifier que le cancer a bien disparu et qu’un autre foyer n’est pas apparu ailleurs dans la prostate
  • En cas de récidive du cancer, un traitement complémentaire peut être nécessaire (nouvelle séance d’HIFU, chirurgie, radiothérapie ou surveillance active)

Pour le patient :

L’hospitalisation dure entre 24 et 48h. Le patient entre en général la veille de l’intervention car une préparation digestive est effectuée avant le traitement (préparation type coloscopie). Le traitement lui-même dure entre 30 min et 2h, en fonction du volume à traiter et si une résection endoscopique de la prostate est réalisée dans le même temps.

Le mode d’anesthésie le plus fréquent est une rachi anesthésie qui n’endort que le bas du corps, le patient reste donc éveillé. Une sonde urinaire est mise en place et retirée au bout de 24h le plus souvent. Une IRM de contrôle est réalisée avant la sortie du patient.

Il n’y a aucune cicatrice. Les suites ne sont pas douloureuses, seule la sonde urinaire peut être à l’origine d’une gêne temporaire.

Au bloc opératoire : les étapes du traitement

  1. L’IRM prostatique du patient est chargée dans la machine FocalOne® en intégrant les données des biopsies de la prostate.
  2. La sonde de traitement est introduite dans le rectum pour permettre l’acquisition d’une image échographique 3D de la prostate.
  3. L’image échographique et l’image de l’IRM sont fusionnées avec repérage précis de la tumeur projetée dans le volume 3D de la prostate.
  4. La zone à traiter est ensuite définie en fonction des données du volume 3D pour bien couvrir la (ou les) tumeur.
  5. Le FocalOne réalise ensuite une destruction par ultrasons focalisés de haute intensité du volume défini par le chirurgien. A tout moment, le chirurgien peut ajuster le traitement (rajouter des tirs ou en annuler), en fonction des mouvements de la prostate ou de la présence d’un œdème prostatique.
  6. Une fois le traitement terminé, un contrôle de la zone détruite est réalisé par échographie de contraste

Si la zone traitée est insuffisante, le chirurgien rajoute des tirs pour s’assurer de la destruction complète du foyer cancéreux.