Consulter un medecin

Dialyse péritonéale

La dialyse péritonéale est une technique utilisant le péritoine comme membrane d’échange entre le sang chargé de déchets et un liquide stérile introduit de façon répétitive dans l’abdomen.

Le traitement par dialyse péritonéale requiert la mise en place dans la cavité péritonéale d’un cathéter souple par lequel du liquide de dialyse sera introduit puis retiré plusieurs fois par jour.
Le cathéter intra péritonéal est placé chirurgicalement sous anesthésie. On fait ressortir l'extrémité de ce cathéter par un petit trou pratiqué généralement un peu en-dessous du nombril, on installe ensuite sur ce cathéter un tuyau d'adaptation (extension), qui permet le branchement sur un adaptateur. Les connections des poches au cathéter péritonéal doivent être réalisées dans des conditions d’hygiène et d’asepsie rigoureuses. Cela sera possible grâce à une formation adaptée et spécifique.
Vous pouvez être complètement autonome après avoir suivi une formation de 8 à 15 jours ou recourir, si besoin, à une assistance (infirmière ou membre de la famille).

La dialyse péritonéale peut se réaliser soit :

  • la journée
  • la nuit
  • 7 jours/7 ou 5 jours/7 selon les besoins d’épuration

On distingue 2 modes de dialyse péritonéale :

  • La Dialyse Péritonéale Continue Ambulatoire (DPCA) : La dialyse peut comporter 3 à 4 échanges par jour, à des intervalles allant de 4 à 6 heures la journée et de 10 à 12 heures la nuit.
  • La Dialyse Péritonéale Automatisée (DPA) : Echanges nocturnes, pendant la période de sommeil (environ 10 heures), assurés par un appareil  automatique programmable (cycleur).
  • Nécessité d’un espace pour le stockage du matériel (poches de liquide de dialyse)
  • Manipulations quotidiennes
  • Risque de péritonite en cas de non-respect des mesures d’hygiène
  • Pas de voie d’abord vasculaire ni de ponction veineuse répétée
  • Meilleure tolérance clinique que l’hémodialyse (pas de baisse de tension)
  • Autonomie complète ou non (aide d'un(e) infirmièr(e) diplômé(e) d'état)
  • Horaires adaptées et aménageables avec poursuite possible de l’activité professionnelle
  • Contraintes diététiques (potassium, boissons) moins strictes
  • Déplacements facilités
  • Pas de transport
  • Collaboration avec les médecins traitants, Astreinte médicale téléphonique 24h/24h
  • Maintien d’une diurèse  
  • Dédommagement financier si autonomie (allocation tierce personne)
  • Le matériel pris en charge par l’établissement

Les techniques de dialyse (dialyse péritonéale ou hémodialyse) ne sont  pas concurrentes.
Il est possible de changer de techniques en fonction de certains évènements.
Parlez-en avec votre néphrologue.