Hôpital Edouard Herriot

Entrée de l'hôpital Edouard Herriot / Place d'Arsonval

L’hôpital Edouard Herriot dispose de services d’excellence dans quasiment toutes  les spécialités médicales et chirurgicales, avec des services phares : la chirurgie d’urgence, la chirurgie orthopédique, les transplantations et l’immunologie, la rhumatologie, l’hépato-gastroentérologie, la médecine et la chirurgie vasculaires, la néphrologie-dialyse, la médecine du vieillissement, le traitement des grands brulés…

L’hôpital Edouard Herriot offre un accueil des urgences 24h sur 24H pour les urgences médicales, chirurgicales et ophtalmologiques et un accueil des urgences dentaires de jour. Il  héberge également le SAMU et le centre de médecine hyperbare.

Il dispose également d’un fort pôle de santé publique avec une permanence d’accès aux soins (PASS), le planning familial, un centre de prise en charge des IVG, des consultations d’accompagnement et de prise en charge des addictions, un centre de dépistage des maladies sexuellement transmissibles…

Enfin, l’hôpital Edouard Herriot abrite des centres de recherche dans le domaine de la rhumatologie (unité INSERM), la banque des tissus et le centre de recherche sur les substituts cutanés.

Domaines d’expertise

Berceau de nombreuses spécialités et innovations, l'hôpital Edouard Herriot bénéficie d’une renommée internationale grâce à la réalisation de premières médicales, particulièrement dans le domaine de la transplantation, comme :

  • la première greffe de cellules souches sur un fœtus humain en 1989,
  • la première greffe de foie chez un nourrisson, issue d’un donneur vivant (son père) en 1992,
  • la première greffe de la main en 1998, suivie de la première double greffe mains et avant-bras en 2000,
  • la première implantation d’une prothèse auditive en 2007,
  • le premier prélèvement de rein par le nombril chez un donneur vivant en 2010,
  • le traitement de cancer de la prostate par ultrasons focalisés depuis 2015,
  • une double greffe de bras en 2017

Chiffres clés

  • 29 salles d’intervention chirurgicale
  • 4 000 professionnels dont plus de 500 médecins
  • Plus de 100 000 passages aux urgences médicales
  • 25 000 interventions chirurgicales
  • Près de 300 000 consultations

Histoire

Au début du XXème siècle, la Ville de Lyon doit augmenter sa capacité hospitalière pour répondre aux besoins de la population. Le maire de Lyon, Edouard Herriot, fait alors appel à Tony Garnier, architecte visionnaire, qui imagine au cœur de la ville une « cité-jardin pour les malades ».

Conçu sur un mode pavillonnaire, selon les préconisations hygiénistes de l’époque, l’hôpital Edouard Herriot s’étend sur 156 000m², offrant des espaces aérés, ensoleillés et fleuris et tout un réseau de galeries souterraines au service des soins. Son architecture s’inscrit dans la droite ligne du projet urbain de « Cité industrielle » rêvée par Tony Garnier.

L’hôpital est inauguré en 1933, après 20 ans de travaux ralentis pendant la « Grande Guerre » ; il prend naturellement le nom d’Edouard Herriot en 1935.

Il fait actuellement l’objet d’un projet de modernisation de grande ampleur comprenant notamment la construction d’un nouveau pavillon dédié aux blocs opératoires et soins critiques.