Consulter un medecin

Vasculite cutanée

Les vasculites sont comme leur nom l’indique (« vascular » pour vasculaire «  ite » pour inflammation) un groupe de maladies impliquant l'inflammation des parois des vaisseaux sanguins.

La vasculite peut atteindre tous les âges de la vie.

Les vaisseaux atteints par cette inflammation peuvent être les veines (phlébites) ou les artères (artérites) ou capillaires (capillarites) sanguins. Elle peut atteindre les vaisseaux de gros calibre comme l’aorte, de moyen calibre comme les vaisseaux  du cœur, ou de petit calibre comme la peau et du rein.

Pour bien comprendre les conséquences d’une vasculite, il faut d’abord savoir que l’ensemble de nos organes sont vascularisés, et donc par conséquent que tous les organes peuvent être touchés.
Quand une vasculite se produit, le flux sanguin est perturbé, ralentit et des caillots peuvent se former dans les vaisseaux. L’organe en aval est donc moins oxygéné et peut nécroser (l’équivalent d’un infarctus du myocarde).

Dans les organes comme le cœur et le rein la circulation sanguine a peu de circulation collatérale, ce qui fait que les dommages induits peuvent être définitifs .En revanche, dans des organes comme la peau, le cerveau ou le tube digestif c’est le contraire et donc les séquelles peuvent récupérer.

Les symptômes de la vasculite sont nombreux et peu spécifiques, ils peuvent atteindre tous les organes ce qui fait donc de la vasculite une pathologie connue de tous les médecins, plus particulièrement des médecins internistes, rhumatologues, néphrologues et dermatologues…

Le seul symptôme objectif et facilement visible par le patient est la présence de purpura.
Le purpura est l’apparition brutale ou non de lésions rouges ou violacées en relief sur les extrémités, ne s’effaçant pas quand on appuie dessus. Il peut évoluer vers une ulcération.

Il peut s’y associé une liste non exhaustive d’autres symptômes :

  • Symptômes généraux : fièvre, perte de poids
  • Symptômes musculaires et articulaires : douleurs musculaires, douleur articulaire ou gonflement d’une articulation.
  • Symptômes nerveux : sensations de fourmis dans les membres, troubles visuels…
  • Symptômes cardiaques : infarctus du myocarde, hypertension
  • Symptômes respiratoires : saignements de nez, toux, difficulté respiratoire
  • Symptômes gastro-intestinaux : douleur abdominale, selles sanglantes.
  • Symptômes rénaux : sang dans les urines

Le diagnostic sera très souvent posé par la biopsie de l’organe atteint (que ce soit la peau, le rein, le nerf…).Cette biopsie objectivera la diagnostique de vasculite (en montrant une inflammation du vaisseau) et parfois même, des signes orientant vers la cause.
Le diagnostic de vasculite engendrera toujours un bilan complémentaire biologique, urinaire et parfois radiologique faisant intervenir les différentes spécialités. Le bilan cherchera à évaluer :

  • La cause de la vasculite.
  • Les conséquences pour les organes.

Les causes de vasculite sont multiples (et la liste n’est pas exhaustive). On individualise les causes :

  • Infectieuse : virales ou post virales (purpura rhumatoïde, secondaire à une hépatite C, VIH…), bactériennes ou fongiques               
  • Inflammatoire : Maladie de Behçet, Lupus, Granulomatose de Wegener, Polyarthrite rhumatoïde…
  • Maladie cancéreuse sous-jacente
  • Médicamenteuse

Le traitement dépend de la cause sous-jacente, et doit être discuté au cas par cas, mais peut faire intervenir des médicaments modifiant l’immunité (corticoïdes ou autres immunosuppresseurs).

En fonction de la cause, l’évolution peut être aigue ou chronique.
La prise en charge peut parfois être longue et faire appel à des traitements importants dont les traitements visant à réguler le système immunitaire (immunosuppresseurs) ou des traitements ciblés (biothérapies).