Polypose nasosinusienne (polypose nasale)

Résumé
La polypose nasosinusienne est une maladie chronique inflammatoire de la muqueuse respiratoire des sinus caractérisée par la formation de polypes qui obstruent la fosse nasale.

Qu’est-ce que la polypose nasosinusienne ?

La polypose nasosinusienne est une maladie chronique inflammatoire de la muqueuse respiratoire des sinus. Elle se caractérise par la formation de polypes, une sorte de pseudo-tumeurs inflammatoires bénignes, qui obstruent la fosse nasale.  Elle peut être associée à d’autres maladies chroniques comme l’asthme ou l’allergie.

Les facteurs de risques de la maladie sont mal connus mais probablement que la pollution atmosphérique, l’atopie et certaines bactéries jouent un rôle dans son développement.

Quels sont les symptômes évocateurs de la polypose nasosinusienne ?

Les symptômes les plus fréquents sont :

  • l’obstruction nasale partielle ou totale pouvant être très invalidante,
  • les troubles de l’odorat : l’anosmie (perte totale de l’odorat) ou l’hyposmie (perte partielle de l’odorat),
  • la rhinorrhée (nez qui coule en avant ou au fond de la gorge),
  • les douleurs faciales ou encore les infections à répétition (car la drainage des sinus se fait mal),
  • une toux chronique liée au jetage postérieur peut aussi être mis en évidence.

Comment fait-on le diagnostic ?

Une consultation ORL est nécessaire pour réaliser une nasofibroscopie. Il s'agit un examen désagréable mais non douloureux réalisé avec une caméra souple permettant un examen approfondi des deux fosses nasales.

L’objectif de la consultation est de confirmer le diagnostic devant la présence de volumineux polypes dans les deux fosses nasales. La présence de polypes au sein d’une seule fosse nasale est considérée comme un signal d’alarme motivant la réalisation d’une IRM des sinus et d’une chirurgie diagnostique.

D’autres examens font partie du bilan :

  • prise de sang et test cutanée allergique auprès d’un allergologue,
  • scanner des sinus pour apprécier l’étendue de l’atteinte sinusienne,
  • explorations fonctionnelles respiratoires à la recherche d’une hyperréactivité bronchique.

Quels sont les différents traitements possibles de la polypose nasosinusienne ?

La polypose nasosinusienne est une maladie chronique, le traitement doit donc être poursuivi à vie.

  • Le traitement de fond est toujours local associant des lavages de nez au sérum physiologique et une corticothérapie locale.
  • Si le traitement local ne permet pas de contrôler les symptômes de la maladie, des courtes cures de corticoïdes prises en comprimé (durée maximum de 7 jours) peuvent être prescrites. Le nombre de cures par an ne doit pas être supérieur à trois et la dose totale de corticoïdes doit être surveillée par l’ensemble des médecins inclus dans la prise en charge du patient.
  • Pour les polyposes nasosinusiennes corticorésistantes très invalidantes, une chirurgie d’ethmoïdectomie peut être proposée au patient. Cette chirurgie est réalisée sous anesthésie générale en chirurgie ambulatoire par voie endoscopie. Les risques sont le saignement, la brèche orbitaire ou méningée, qui est heureusement exceptionnelle. Le traitement local nasal devra être poursuivi en post-opératoire et au long cours. Il n’y aura aucune cicatrice.
  • Pour les polyposes nasosinusiennes sévères (non contrôlées par la chirurgie et la corticothérapie systémique en association aux lavages et à la cortisone locale en spray), des biothérapies aujourd’hui administrées par voies injectables peuvent-être proposées en l’absence de contre-indication. La première injection se fait en milieu hospitalier et un suivi médical est nécessaire pendant la durée du traitement.
Dernière mise à jour le : lun 05/06/2023 - 16:48