Psoriasis : un escape game pour sensibiliser le grand public et les patients

L'escape game Citizen Pso s'installe à Lyon le 23 septembre pour sensibiliser le grand public et les patients au psoriasis tout en levant des tabous.

Le psoriasis, c’est sale. Le psoriasis, c’est contagieux. Le psoriasis, c’est psychosomatique. À toutes ces affirmations, la réponse est NON !

Et pourtant, beaucoup connaissent le psoriasis, non ? C’est une maladie banale finalement… Et bien justement, c’est parce que le psoriasis est une maladie bien plus complexe qu’il n’y parait, qu’il était nécessaire de proposer au grand public et aux patients un outil pédagogique qui favorise l’apprentissage de cette maladie.

Un outil pédagogique sous forme d’escape game sur le psoriasis

Citizen Pso a pour objectif de sensibiliser et d’informer le grand public sur le psoriasis.. Conçu comme un escape game, Citizen Pso permet de mieux connaître et comprendre le psoriasis.

Image
L'escape game Citizen Pso s'installe à Lyon
L'escape game Citizen Pso s'installe à Lyon le 23 septembre 2021.

 

Premiers symptômes, diagnostic, prise en charge... les participants, par groupes de 4 personnes, doivent enquêter sur le vécu de 3 patients : Marion, la jeune femme pétillante, Sylvie, la sexagénaire dynamique et Nadim, le lycéen fan de basket. Les participants ont 25 mn pour trouver des indices disséminés dans la pièce, les analyser, les interpréter, les combiner entre eux pour résoudre les énigmes et sortir de la pièce le plus rapidement possible !

Venez tenter l’expérience le jeudi 23 septembre 2021 de 9h à 18h place Antonin Poncet Lyon 2.
L’expérience est gratuite et sur inscription : https://www.weezevent.com/citizenpso-lyon.
Une équipe accueillera également toutes les personnes souhaitant des renseignements sur le psoriasis.

Citizen Pso, pour briser les idées reçues sur le psoriasis

  • Le psoriasis n’est pas lié au manque d’hygiène.
    Le psoriasis est la conséquence d’un renouvellement accéléré des cellules de la peau (les kératinocytes) : habituellement, elles se renouvellent tous les 28 jours. Chez une personne atteinte de psoriasis, les cellules de la peau se renouvellent tous les 5 à 7 jours ! C’est pour cette raison qu’apparaissent des plaques rouges souvent irritantes et une accumulation de cellules mortes, appelées les squames3.
  • Le psoriasis n’est pas contagieux
    Le psoriasis est une maladie inflammatoire chronique de la peau, qui n’est pas contagieuse ! Son origine exacte est encore inconnue. Mais on sait qu’elle est due à un dérèglement du système immunitaire et qu’il existe une prédisposition héréditaire.
  • Le psoriasis n’est pas dû au stress
    Le stress n’est en aucun cas la cause du psoriasis, mais il peut être un facteur favorisant une poussée de psoriasis.

Peur d’être jugé, repoussé, de perdre ses moyens, de ne plus pouvoir séduire, incapacité à effectuer certains gestes, discrimination à l’embauche... Bien au-delà des symptômes physiques parfois handicapants (plaques, squames, douleurs, démangeaisons, insomnies, etc.), la gêne et la honte peuvent considérablement impacter la vie sociale et professionnelle des malades.

"Le psoriasis est la dermatose inflammatoire qui, au cours des 15 dernières années, a bénéficié des plus grands progrès en termes de recherche. Ceci a permis le développement de nouvelles molécules qui pour les plus efficaces d’entre elles portent la promesse d’une disparition totale et durable des lésions en quelques semaines chez plus d’un patient sur deux atteint d’une forme modérée à sévère et en échec de traitements conventionnels de 1ère ligne. L’atteinte des articulations et des enthèses qui peut concerner un patient sur trois est également mieux contrôlée par ces nouveaux traitements. La difficulté d’accès aux thérapeutiques efficaces reste une plainte souvent formulée par les patients et les associations qui les représentent. Lorsque les traitements topiques bien conduits ne suffisent plus, ce qui est une éventualité peu fréquente, mais importante à reconnaître chez chaque patient, la mise en place d’une première ligne de traitement systémique ne doit pas être retardée. Si la démonstration n'en est encore pas faite, l'hypothèse qu'en traitant tôt avec un niveau de réponse complète on puisse modifier favorablement l'histoire clinique de la maladie est entrée en phase d’exploration concrète et est un pas de plus vers l’espoir de pouvoir un jour guérir nos patients." explique le  Pr Denis Jullien, dermatologue à l'hôpital Edouard Herriot.

Retrouvez aussi Citizen Pso en ligne !

Afin de permettre à un maximum de personnes de se familiariser avec le psoriasis, l’outil pédagogique Citizen Pso se décline aussi sur un site internet dédié sur Citizenpso.fr. Les participants deviennent enquêteurs et doivent aider Nadim, jeune homme de 18 ans atteint de psoriasis en plaques, à mieux connaître sa maladie.

Le service de dermatologie de l’hôpital Edouard Herriot prend en charge des patients atteints de psoriasis (photothérapie, prescription de traitements systémiques, de biothérapies), et travaille en réseau avec les dermatologues libéraux pour assurer la coordination des parcours des patients entre la ville et hôpital, dans l’intérêt de la qualité des soins et de la qualité de vie des patients. Les médecins du service sont impliqués dans des groupes nationaux et internationaux de recherche sur le psoriasis, et participent à l’élaboration des recommandations françaises sur la prise en charge de cette pathologie. Les patients pris en charge à l’hôpital Edouard Herriot bénéficient d’un accès à des essais cliniques pour des traitements innovants et d’un suivi dans le cadre de cohortes nationales et de réseaux de soins multidisciplinaires pour une prise en charge globale et adaptée de leur maladie.

 

 

Dernière mise à jour le : mar 28/09/2021 - 11:05
Blocs libres
Dispositif Covid-19