Signature des chartes « Lieu de santé sans tabac » et « Lieu de santé promoteur de santé »

Les HCL renforcent leur engagement au profit de la prévention et de la lutte contre le tabagisme en signant, avec l'ARS et le RESPADD, deux chartes « Lieu de santé sans tabac » et « Lieu de santé promoteur de santé ».

A l'occasion du mois sans tabac, Raymond Le Moign, directeur général des HCL, a signé les chartes d’engagement « Lieu de santé sans tabac » et « Lieu de santé promoteur de santé » en présence de Nicolas Bonnet, directeur du RESPADD, et de Philippe Guetat, directeur de la délégation départementale du Rhône et de la Métropole de Lyon le 10 novembre dernier. Avec la signature de ces deux chartes, les HCL entendent dépasser leurs traditionnelles missions de soins, d’enseignement et de recherche pour s’ouvrir sur la promotion de la santé et sur la prévention primaire dans le Métropole de Lyon.

Une véritable démarche qualité de la prévention

Au titre de leur engagement dans le champ de la prévention, les HCL portent, via l’ensemble de leurs équipes et en lien avec de nombreux partenaires, dont les collectivités territoriales (Ville de Lyon, Métropole du Grand Lyon), une démarche de promotion de la santé et de prévention envers leurs patients et collaborateurs, sur différentes thématiques telles que la lutte contre les tabagismes, les addictions, le vieillissement et la perte d’autonomie, ou encore la lutte contre les maladies infectieuses.

Au travers de la signature de la charte « Lieu de santé promoteur de santé », les HCL souhaitent élargir leurs engagements avec pour ambition de déployer les principes de la promotion de la santé au sein de toute l’institution, et plus largement sur le territoire. Un groupe d’orientation stratégique va rapidement être créé pour regrouper les acteurs de la prévention et s’appuyer sur les travaux déjà engagés par ses différentes équipes.

Les HCL réaliseront une auto-évaluation à l’aide des outils mis à disposition par le réseau « Lieux de Santé Promoteurs de Santé » (LSPS) et l’OMS, afin de définir les axes de travail prioritaires ainsi que des projets transversaux porteurs à destination autant de leurs usagers, que de leurs professionnels et plus globalement de la population du territoire.

« Ce diagnostic initial va servir de socle et nous aider à structurer notre politique en matière de promotion de la santé, dans nos murs mais également sur le territoire, en collaboration avec les autres établissements de santé de la région mais aussi l’ARS, l’URPS et les collectivités territoriales et mettre en place le plan d’actions pluriannuel qui en découlera », explique le Pr Philippe Miche, directeur de la Qualité, des Usagers et de la Santé Populationnelle aux HCL.

La cigarette progressivement interdite sur tous les sites des HCL

Première cause de mortalité évitable en France, le tabagisme est également le premier facteur de risque de cancer. L’arrêt du tabac réduit le risque de mortalité prématurée et de survenue ou d’aggravation de pathologies associées. Parmi les mesures phares de la lutte contre les tabagismes, les HCL adoptent l’interdiction progressive de fumer sur tous les extérieurs de leurs établissements, afin d'offrir aux usagers, visiteurs et personnels un environnement sain à leur arrivée sur un hôpital. Le groupement hospitalier Est est pilote dans le déploiement de cette démarche et s'est doté de neuf zones et trois abris fumeurs spécifiques. Les cendriers habituels ont également été remplacés sur ces zones fumeurs par des « Cyclopeurs ». En l’occurrence, des cendriers cylindriques permettant de récupérer et de recycler les mégots en énergie.

« La multiplication des environnements sans tabac constituant une des priorités du Programme National de Lutte contre le Tabac 2018-2022, la mise en œuvre du label "Hôpital sans tabac" à l’échelle de l’ensemble de l’institution était une priorité du Comité de Lutte contre les Tabagismes (COLT) », explique le Pr Sébastien COURAUD, président du COLT.

Aux HCL, c’est le projet STOP (Sans Tabac aux hOsPices) - soutenu financièrement par l’Agence Régionale de Santé - qui a pour objet de déployer cette politique sur l’ensemble des établissements.

« Toutes ces initiatives démontrent que l’on peut incarner de manière concrète et efficace la politique de l’Etat en matière de lutte contre le tabagisme. Une institution comme la nôtre avance avec des actes forts mais symboliques comme ces chartes dédiées à la prévention », Raymond Le Moign - directeur général des Hospices Civils de Lyon.

Dernière mise à jour le : lun 22/11/2021 - 17:49
Blocs libres

Dispositif Covid-19