Consulter un medecin

Décompression orbitaire

La décompression orbitaire est pratiquée pour traiter l’ophtalmopathie basedowienne ainsi que des situations d'urgence (perte de la vue ou lésion cornéenne grave).

Le mécanisme pathologique de l’ophtalmopathie basedowienne consiste en une augmentation de volume des tissus intra-orbitaires (muscles et graisse) à l’intérieur de la cavité orbitaire osseuse inextensible.
L’ophtalmopathie basedowienne touche différents compartiments de l’œil, et il n’est jamais possible de corriger tous les symptômes dans le même temps opératoire. La stratégie thérapeutique pour traiter une telle maladie est la suivante, et peut nécessiter jusqu’à trois interventions chirurgicales successives :

  • Décompression orbitaire
  • Chirurgie oculomotrice (correction d’un strabisme)
  • Chirurgie des paupières

 La chirurgie de décompression orbitaire est la première qui doit être réalisée. 

La chirurgie de décompression orbitaire agit à deux niveaux :

  • Réduction du volume de graisse à l’intérieur de la cavité orbitaire (lipectomie)
  • Augmentation du volume de la cavité orbitaire (expansion orbitaire)

Ce geste chirurgical est indiqué dans deux situations :

  • Ophtalmopathie basedowienne au stade séquellaire : lorsqu’il persiste une exophtalmie inesthétique, une diplopie, une rétraction des paupières…
  • Situation d’urgence (perte de la vue ou lésion cornéenne grave)

L’intervention se déroule sous anesthésie générale et dure environ 1h30 pour les deux yeux. Les cicatrices sont masquées derrière les paupières inférieures et sont donc totalement invisibles. Il faut prévoir une hospitalisation de deux jours et une convalescence à domicile d’une quinzaine de jours.

Les suites opératoires sont habituellement très simples et varient en fonction des patients :

  • Peu ou pas de douleurs
  • Compresses fraîches à poser sur les yeux pour limiter l’œdème
  • Ecchymoses péri-orbitaires
  • Petits saignements par le nez, qui cessent en 2 à 3 jours
  • Vision trouble ou double temporaire, parfois
  • Troubles de sensibilité de la joue et paupière inférieures

L’hospitalisation est de deux jours, et il faut prévoir environ 15 jours de convalescence (arrêt de travail) dans les suites opératoires.

Une consultation est réalisée par le chirurgien 1 mois après l’intervention, puis une consultation est planifiée auprès de la Consultation Pluridisciplinaire d’Ophtalmopathie Basedowienne du Groupement Hospitalier Est environ 4 mois après l’intervention. C’est lors de cette consultation de contrôle que la suite de la prise en charge chirurgicale est éventuellement proposée :

  • Chirurgie du strabisme
  • Chirurgie des paupières