Consulter un medecin

Varices

Les veines sont des vaisseaux qui transportent du sang pauvre en oxygène de la périphérie (tissus, organes) vers le cœur. Elles contiennent des valves (clapets) qui imposent le sens de la circulation du sang. Grâce à leur paroi très élastique, elles peuvent contenir un grand volume de sang.

Il existe deux sortes de veines: les veines superficielles et les veines profondes. Les premières se trouvent plus proches de la peau. Le système veineux superficiel et le système veineux profond sont connectés par des veines, appelées perforantes. Le réseau des veines profondes assure 90% du retour du sang vers le cœur.

Les deux principales pathologies sont :

Les varices sont des dilatations permanentes et tortueuses des veines qui sont localisées le plus fréquemment au niveau des jambes.

Elles sont dues à une altération des valves (clapets) qui perturbe le retour du sang vers le cœur et provoque un reflux. Ce reflux augmente la pression dans les veines et entraîne l’apparition d’un gonflement et d’une sensation de lourdeur ou de fatigue dans les jambes. Avec le temps, des lésions cutanées peuvent se manifester sous la forme d’une coloration brunâtre de la peau (dermite ocre) ou d’ulcères.

Les varices représentent l’un des stades initiaux de l’insuffisance veineuse chronique. Dans la population, cette dernière touche environ une personne sur trois. Son origine dépend de plusieurs facteurs: la sédentarité, le surpoids, la ou les grossesse(s), l'hérédité, etc.

Le traitement des varices vise à soulager la symptomatologie (lourdeur, œdème) et à éviter l’aggravation de la maladie et l’apparition de complications (ulcères, thrombose veineuse, etc).

Les bas de compression

Les bas de compression sont la pierre angulaire du traitement de l’insuffisance veineuse. Ils exercent une pression extérieure sur les veines ce qui empêche leur dilatation, surtout lors de la position assise ou debout, et facilite ainsi le retour veineux vers le cœur. Ils renforcent aussi l’efficacité de la pompe musculaire du mollet, diminuent le gonflement des jambes et soulagent les éventuelles douleurs.

Les bas de compression nécessitent une prescription médicale pour être remboursés.

Les médicaments

Il existe des préparations (gélules ou gels) à base d'extraits de plantes pour tonifier les veines et diminuer la sensation de lourdeur ou le gonflement dans les jambes. Ces médicaments ne soignent pas les varices ; ils en soulagent simplement les effets.

Une prescription médicale n’est pas toujours nécessaire pour ces préparations.

Les traitements interventionnels

Actuellement, le traitement des varices est la plupart du temps effectué en ambulatoire par différentes techniques Selon votre besoin (importance des varices, diamètre, localisation), notre service vous proposera un des traitements ci-dessous.

  • La sclérothérapie à la mousse est une technique chimique simple, efficace et peu invasive pour traiter les varices des membres inférieurs. Une substance irritante est injectée directement dans la veine atteinte de varices, ce qui entraîne sa « destruction » (sclérose) par fermeture. L’injection est réalisée en ambulatoire, sans anesthésie générale avec une reprise de l’activité physique par la suite..
  • Les traitements thermiques endo veineux (radiofréquence et laser) permettent de traiter des varices importantes. Ce sont des traitements interventionnels de nouvelle génération qui permettent de réaliser un traitement ambulatoire de vos varices. Ce traitement est actuellement la référence mondiale. Cette stratégie interventionnelle ambulatoire est l’alternative recommandée à la chirurgie classique.

Cette technique consiste à introduire, sous échographie, dans les veines superficielles des membres inférieurs (grande et petite veines saphènes), une fibre (laser ou sonde de radiofréquence) permettant de réaliser un tir thermique (laser longueur d’onde 1470 nm ou par radiofréquence) qui va permettre de cautériser la veine sans avoir à l’extraire (comme cela est fait en chirurgie conventionnelle).

Le geste est réalisé dans une salle dédiée, dans des conditions stériles. La procédure est réalisée en ambulatoire (surveillance de quelques heures après le geste à prévoir), sans anesthésie générale et sans arrêt de travail. La reprise de la marche est immédiate avec une reprise de l’activité physique dès le lendemain.