Gwénaëlle Thual : “Quand partager son expérience est une source de savoirs”

Gwénaëlle Thual est la nouvelle patiente et aidante coordinatrice des Hospices Civils de Lyon. Depuis plusieurs années, elle met son expérience au service de l’intérêt général.
Image
Gwénaëlle Thual est la nouvelle patiente et aidante coordinatrice des Hospices Civils de Lyon
Gwénaëlle Thual, patiente et aidante coordinatrice des Hospices Civils de Lyon

 

Sa vie a été marquée par la maladie depuis sa naissance, en 1982. « J’ai grandi avec, personnellement et aussi au contact de ma mère, dont la situation de handicap n’a été reconnue qu’après un long parcours administratif. Très tôt, j’ai constaté l’impact de la maladie et du handicap dans tous les aspects de la vie familiale, professionnelle, économique et sociale et jusque dans les aspects les plus ordinaires du quotidien. Plus tard, j’ai connu l’expérience de l’hôpital avec la naissance d’un enfant grand prématuré, pris en charge à l’hôpital de la Croix-Rousse. »

Toutes ces épreuves de vie ont été à l’origine de ses multiples engagements, aux niveaux local et national. Depuis 2020, elle est présidente de l’association française des aidants. « Il est essentiel de savoir écouter la parole des uns pour mieux accompagner les autres », souligne-t-elle. Comme tous les patients investis dans le partenariat patient, Gwénaëlle Thual a pu constater que les expériences complémentaires sont utiles à tous, que l’on soit patient, aidant ou professionnel de santé. 

Aujourd’hui, c’est aux Hospices Civils de Lyon qu’elle a choisi de s’investir dans le cadre de la démarche PEPS (Partenariat et expérience patient en santé).

« Cet emploi conjugue toutes les dimensions de ma vie. Il représente l’opportunité d’agir sur ce qui me travaille depuis des décennies. La somme de mes expériences et de mes savoirs converge dans ce poste au sein d’une institution qui œuvre pour l’intérêt général. Le choix de cette mission qui fait sens s’est donc imposé à moi. »

Pour elle, il ne fait pas de doute que « la preuve de l’efficacité du partenariat patient est acquise ». Aux HCL, depuis 2019, les projets se sont multipliés. En 2022, environ 20% des services hospitaliers travaillent en collaboration avec des patients. Succédant à Brigitte Volta-Paulet, la première patiente coordonnatrice des HCL, Gwenaëlle Thual souhaite « déployer l’accompagnement des agents, des patients et des aidants partenaires, en prenant appui sur ce qui a été réalisé et avec les directions et services concernés des établissements de santé des HCL. » Et cela, passe par la reconnaissance des savoirs « acquis des expériences vécues par les professionnels eux-mêmes. » Car, c’est bien grâce aux partages des retours d’expériences, aux échanges sur les bonnes pratiques, méthodes et outils, que le « partenariat patient » aux HCL gagnera en efficacité.

Ces dernières années, des études sur le partenariat patient en Europe et en Amérique du Nord ont démontré qu’il améliore la qualité des soins et les conditions de travail. « Le soin et son évolution avancent au rythme des coopérations qui unissent les patients, les aidants et les professionnels de santé », achève la patiente coordinatrice.

Dernière mise à jour le : mer 14/09/2022 - 10:11
Blocs libres

Le premier poste de patiente-coordonnatrice a été créé en avril 2019 au sein des HCL. Brigitte Volta-Paulet était alors la première patiente-coordonnatrice en France.