Modernisation de l'hôpital Edouard Herriot

Résumé
Depuis 2013, les Hospices Civils de Lyon ont engagé un projet majeur de modernisation de l’hôpital Edouard Herriot. Cette opération repose sur la réorganisation du plateau technique (blocs, soins critiques, urgences, imagerie).

Un projet médical pour rester en pointe dans la prise en charge médicale et chirurgicale

Des exigences médicales…
La modernisation de l’hôpital Edouard Herriot permet de proposer aux lyonnais un hôpital moderne et fonctionnel qui répond aux enjeux de la médecine du 21ème siècle. Les conditions de travail des professionnels sont améliorées, ainsi que le confort des patients.
Ce projet permet la cohérence avec les activités des autres sites des HCL.

… Face à des évolutions !
De nombreuses évolutions attendues ont poussé le déploiement du projet de modernisation de l’établissement :
- Evolution des pathologies dans les 20 années à venir
- Vieillissement de la population
- Evolution des modes de prise en charge (montée en puissance de l’ambulatoire, développement de la radiologie interventionnelle…)
Ainsi, l’hôpital Edouard Herriot répondra mieux aux besoins du bassin de population de la Métropole Lyonnaise.

 

Regroupement de l’imagerie programmée au pavillon B

Depuis l’été 2015, toute l’imagerie diagnostique programmée a été regroupée sur le pavillon B entièrement rénové, offrant ainsi des plages d’examens élargies et des délais de rendez‐vous raccourcis. Une soixantaine d’examens est réalisée chaque jour.

 

Un des plus important centre de prise en charge des brûlés de France

Le Centre des Brûlés de Lyon Pierre Colson réunit une équipe de plus de 150 médecins et professionnels soignants et non-soignants. Il est devenu en mai 2017 le centre unique de traitement des brûlés de Lyon et a été labellisé centre de niveau européen. Il regroupe les activités de prise en charge de la brûlure (urgence, réanimation, rééducation et chirurgie) sur un site unique : le pavillon I de l’hôpital Edouard Herriot. Le centre traite les brûlés de toute gravité, adultes et enfants, ainsi que les patients atteints de dermatoses bulleuses étendues, en provenance des régions Auvergne Rhône- Alpes, Centre et Bourgogne-Franche-Comté.

 

Nouveau pavillon H

La construction du nouveau bâtiment H de 18 000 m² permet de regrouper les blocs opératoires, l’imagerie d’urgence et interventionnelle, et de développer la chirurgie ambulatoire.

L’édifice, réalisé par le cabinet d’architectes Michel Rémon, intègre aussi soixante lits de réanimation médicale et chirurgicale. Avec un plateau technique et des blocs opératoires de pointe, le nouveau Pavillon H de l’hôpital Edouard Herriot a été pensé pour offrir une médecine et une chirurgie de haute technicité au cœur de la Métropole de Lyon. Confort des patients et des professionnels de santé a été au cœur des préoccupations dans l’agencement du Pavillon.

 

Mieux répondre aux besoins de la population avec le regroupement des urgences

Le projet de modernisation des urgences de l’hôpital concerne deux bâtiments : 

  • Le pavillon M, dont la rénovation s’est achevée en décembre 2020 et qui accueille depuis cette date les différentes unités d’hospitalisation d’urgence : UHCD (unité d’hospitalisation de courte durée), UPU (unité post-urgence) et UPC (unité de psychiatrie de crise)1. 
  • Le pavillon N, dont les travaux s’achèveront en 2023 et qui permettra de regrouper en un lieu unique l’accueil des urgences traumatiques, somatiques et psychiatriques. A terme, le service d’accueil des urgences permettra d’accueillir plus de 80 000 passages par an. 

Les améliorations apportées vont permettre de : 

  • Réduire les délais de prise en charge, au niveau de l’accueil et de l’hospitalisation d’urgence ; 
  • Optimiser la bonne orientation des patients et d’améliorer ainsi la pertinence des actes ; 
  • Eviter au maximum les passages aux urgences non justifiés, en lien avec la mise en place d’un Service d’Accès aux Soins (SAS) en février dernier. 
  • Identifier et prendre en compte les filières de patients avec une prise en charge adaptée ou spécifique (SOS mains, patients gériatriques, crises suicidaires...). 
  • Augmenter la sécurité des soins aux urgences et tout au long des prises en charge.

Pour répondre à la complexité du projet et à ses ambitions multiples, des groupes de travail pluridisciplinaires ont été créés et les réflexions souvent menées dans le cadre d’une démarche dite « patient partenaire », c’est-à-dire en intégrant l’avis d’usagers (patients, familles…)

Dernière mise à jour le : 20/10/2021 - 12:31
Blocs libres

Dispositif Covid-19