Un robot chirurgical de dernière génération à l’hôpital Edouard Herriot

Grâce à sa double console, sa caméra 3D et ses bras articulés, le robot chirurgical Da Vinci permet de réaliser des opérations complexes, de manière très peu invasive, en seulement quelques incisions.

Pour le patient, douleurs et complications post-opératoires sont réduites, il récupère plus vite et son hospitalisation dure moins longtemps.

Au sein du service d’urologie de l’hôpital Edouard Herriot, les prostatectomies, cystectomies et la chirurgie rénale sont désormais pratiquées avec le robot.

"Pour les chirurgiens le gain de temps et d’énergie offert par cette technologie permet d’opérer des personnes qui ne pouvaient pas l’être auparavant comme les patients souffrant d’obésité notamment “ indique le professeur Sébastien Crouzet, du service d'urologie, chirurgie de la transplantation.

L’installation de ce robot dernière génération permet d’étendre l’usage de la chirurgie robotique à d’autres spécialités comme la chirurgie de l’obésité et la gynécologie. 

En chirurgie digestive et bariatrique, le robot chirurgical est utilisé essentiellement pour les interventions de type bypass gastrique qui consiste à court-circuiter une partie de l’estomac et à dériver les aliments dans l’intestin grêle. Si la technique chirurgicale est identique à celle de l’abord coelioscopique, l’utilisation du robot Da Vinci permet cependant d’affiner le geste opératoire en supprimant les mouvements parasites, d’augmenter la précision chirurgicale notamment grâce à une vision en 3 dimensions du site opératoire.

« Bien que peu d’études ne l’aient encore démontré, cette technologie devrait permettre une meilleure standardisation du geste afin d’optimiser les suites opératoires et également de faciliter l’apprentissage des jeunes chirurgiens, notamment la suture intracorporelle. C’est une technologie en pleine évolution qui devrait permettre de faciliter le geste opératoire » explique le Professeur Maud Robert, référente de la chirurgie bariatrique à l’hôpital Edouard Herriot (service de chirurgie digestive)

En gynécologie, l’utilisation de ce robot de dernière génération est dédiée à des opérations de chirurgie fonctionnelle bénignes (hystérectomie, myomectomie, promontofixation et chirurgie de l'endométriose) mais parfois complexes.

« La cœlioscopie assistée par robot nous permet de pouvoir opérer des patientes avec une plus grande précision et de faciliter certaines chirurgies complexes. Des chirurgies réalisées habituellement par laparotomie (pour de gros fibrome utérin par exemple) peuvent devenir accessibles à une chirurgie mini-invasive assistée par robot. La chirurgie robotique permet ainsi de diminuer la morbidité et la durée d’hospitalisation » indique le Docteur Sophie Warembourg, gynécologue à l’hôpital de la Croix-Rousse qui se déplace tous les 15 jours à l’hôpital Edouard Herriot dans le plateau technique de l’établissement. 

Avec l’acquisition de cet équipement de pointe, l’hôpital Edouard Herriot poursuit son projet de modernisation pour continuer à offrir une chirurgie de pointe accessible à tous.

Dernière mise à jour le : ven 22/10/2021 - 10:29
Blocs libres

Dispositif Covid-19