Consulter un medecin

Coronavirus Covid-19 (informations médicales)

Les coronavirus font partie d’une famille de virus susceptibles d’être à l’origine d’un large éventail de maladies. Chez l’Homme, ces maladies vont du rhume banal à une infection pulmonaire sévère, responsable d’une détresse respiratoire aiguë. Deux coronavirus ont entraîné des épidémies graves chez l’Homme : le SRAS responsable d’une épidémie mondiale entre novembre 2002 et juillet 2003 et le Mers-CoV identifié pour la première fois en 2012 au Moyen-Orient. Début janvier 2020, la découverte d’un nouveau coronavirus (2019-nCov / Covid-19) en lien avec des cas groupés de pneumopathies a été annoncée par les autorités sanitaires chinoises et l’OMS.

Combien de temps se passe-t-il entre l’infection et l’apparition de la maladie ?

Le délai d’incubation est la période entre la contamination et l’apparition des premiers symptômes. Le délai d’incubation du coronavirus Covid-19 est de 3 à 5 jours en général, il peut toutefois s’étendre jusqu’à 14 jours. Pendant cette période, le sujet peut être contagieux : il peut être porteur du virus avant l’apparition des symptômes ou à l’apparition de signaux faibles. 

Combien de temps le virus peut-il vivre sur les surfaces ?

Dans des conditions propices à sa survie, le virus pourrait survivre, sous forme de traces, plusieurs jours sur une surface. Toutefois, ce n’est pas parce qu’un peu de virus survit que c’est suffisant pour contaminer une personne qui toucherait cette surface. En effet, au bout de quelques heures, la grande majorité du virus meurt et n’est probablement plus contagieux. Pour rappel, la grande transmissibilité du coronavirus Covid-19 n’est pas liée à sa survie sur les surfaces, mais à sa transmission quand on tousse, qu’on éternue, qu’on discute ou par les gouttelettes expulsées et transmises par les mains. C

Quel est le meilleur moyen pour éviter d’attraper le virus ?

Il est important de respecter les gestes barrières et les mesures de distanciation sociale.

La maladie est peu immunisante. Les patients atteints de forme de gravité légère à modérée peuvent ne pas développer d’anticorps. Les malades atteints de forme grave développent en règle générale des anticorps, mais seuls les anticorps neutralisants seraient protecteurs, et la durée de l’immunité conférée est limitée dans le temps à quelques trimestres.

Les épidémiologistes ont déterminé à l’aide de modèles qu’il faudrait qu’au moins 60% de la population soit immunisée pour contrôler l’épidémie : cet objectif ne paraît pas atteignable par la seule maladie naturelle. Aussi, l’immunisation active par la vaccination, constitue un espoir qui devient réalité.

Epilepsie

Recommandations d'EpiCARE, le réseau européen de référence pour les épilepsies rares

Télécharger (673 Ko)

Insuffisance surrénale

Diabète

Le diabète type 1 et type 2 sont des pathologies chroniques qui vous classent dans les populations fragiles. La présence d’un diabète déséquilibré ou compliqué, un âge de plus de 70 ans ou un contexte médical de fragilité (cardiaque, pulmonaire ou rénale) sont associés à une augmentation du risque de formes grave de COVID-19.

Nous vous encourageons à respecter les consignes gouvernementales suivantes :

  • Respect des gestes barrières
  • Mise en télétravail autant que possible
  • Limitations des déplacements au strict minimum, dans le cadre du confinement à domicile
  • Limitations des contacts inter-humains à un cercle restreint avec respect des distances de sécurité
  • Dans la mesure du possible, ne pas se déplacer physiquement dans les lieux où vous pourriez être en contact avec des patients infectés (Pharmacie, hôpitaux, salle d'attente médicale, etc...)

Pour récupérer vos traitements : demander à un proche non vulnérable d’apporter l’ordonnance à votre pharmacien  puis qu’il récupère votre  traitement.
Possibilité également pour beaucoup de pharmacies de livrer à domicile
Pour les renouvellements d'ordonnance, un décret vous autorise à aller récupérer votre traitement jusqu'au 31/05 même avec une ordonnance périmée

Il est nécessaire de disposer des médicaments nécessaires, pour 2 semaines, notamment d’insuline pour ceux qui en dépendent, des moyens d’injection (aiguilles, cathéters et réservoirs de pompe ou pods selon le traitement, schéma de remplacement en cas de traitement par pompe) et de surveiller plus régulièrement son taux de glucose et d’avoir à disposition des produits sucrés pour corriger d’éventuelles hypoglycémie

Pour les patients sous insuline :

  • Avoir au moins un kit de Glucagen en cas d’hypoglycémie avec impossibilité de resucrage par voie orale
  • Des bandelettes urinaires pour contrôler l’acétone en cas d’hyperglycémie > 3g/L.
  • En cas de signes grippaux il faut resserrer la surveillance de l’acétone  avec des contrôles lorsque la glycémie dépasse 2.5 g/l

Se rapprocher de son référent médical et/ou de son équipe médicale si besoin pour actualiser les protocoles de correction en cas d’hyperglycémie.

Si une téléconsultation vous est proposée, elle est préférable à un déplacement.

Merci de vous munir de vos résultats glycémiques et de votre ordonnance de traitement lors de votre appel

En cas de de difficultés :

Hôpital Lyon Sud, service d'Endocrinologie-Diabète-Nutrition :  

  • Vous pouvez contacter une infirmière spécialisée en diabétologie au :
  • Infirmière de diabétologie : 0478864478 de 8h30 à 16h du lundi au vendredi
  • Secrétariat : 0478861489 de 9h à 17h du lundi mardi jeudi vendredi et 9h à 12h le mercredi.
  • En dehors de ces créneaux horaires, vous pouvez contacter le service d’hospitalisation conventionnelle d’EDN au 0478864579

Hôpital Louis Pradel :

  • Secrétariat : 04 78 86 14 89 de 9h à 12h 14h à 16h qui répercutera votre appel
  • En cas uniquement  d’urgence diabétologique  en dehors de ces horaires : 04 72 31 93 24
  • En cas de signes respiratoires graves : contacter le 15

Pour les sujets traités par au moins 3 injections d’insuline par jour ou par pompe, possibilité d’un suivi rapproché  par l’équipe du centre du diabète- HCL DIAB-eCARE, par télésurveillance avec des outils connectés au téléphone et messagerie sécurisée. Contact par téléphone au 04-78-56-90-06 ou par mail : diabecare.telesuivi@chu-lyon.fr

Recommandation de la société francophone du diabète