Récidive du cancer du sein : vers un diagnostic personnalisé

Après avoir retiré une tumeur, le cancérologue peut proposer à la patiente un traitement plus ou moins lourd. Pour l’aider dans ce choix, il existe maintenant des analyses complémentaires pour identifier les risques de récidive du cancer du sein. Explications avec le Pr Véronique Trillet-Lenoir.

Il est désormais possible de repérer les cellules cancéreuses d'une tumeur au microscope afin de sélectionner une partie de la tumeur seulement. Cette partie est analysée grâce à un séquenceur qui plonge dans l'ADN des cellules malades pour identifier, en un temps record, toutes les anomalies génétiques. L'appareil peut analyser jusqu'à 800 gènes simultanément ! 

Le nombre et le type d'anomalies génétiques trouvées va permettre d'établir un risque de récidive du cancer à dix ans. Ce risque, faible, intermédiaire ou élevé, est ensuite étudié par un groupe de médecins, biologistes, pharmaciens et cancérologues. 

 

Le risque de récidive du cancer du sein est donc personnalisé à chaque patiente qui peut mieux comprendre sa pathologie et être actrice dans la prise de décision relative au traitement.

 

Près de 20% des patientes peuvent bénéficier de ce test et 40% d'entre elles évitent ainsi un traitement par chimiothérapie, souvent lourd et mal supporté.

Dernière mise à jour le : jeu 05/08/2021 - 14:26
Dispositif Covid-19