Des consultations spécialisées pour les addictions aux médicaments

Pour la première fois dans l’agglomération lyonnaise, une prise en charge spécialisée des cas d’addictions aux médicaments est proposée par le centre ressource lyonnais des addictions médicamenteuses (CERLAM) piloté par le service universitaire d'addictologie de Lyon (SUAL).

Les addictions aux médicaments augmentent de façon constante et inquiétante dans la région depuis une quinzaine d’années. 1

La pandémie de la covid-19 et ses conséquences n’ont rien arrangé : la détérioration globale de l’état de santé mentale constatée chez de nombreux individus, les jeunes en particulier, a contribué à accélérer la hausse des consommations de médicaments ou substances psychoactives - et, en corollaire, celle des addictions.

C’est pour mieux répondre à cette dangereuse tendance que le centre ressource lyonnais des addictions médicamenteuses (CERLAM) a ouvert ses portes le 19 mai dernier.

Des patients restés accros aux médicaments anti-douleurs

Parmi les complexités rencontrées, des patients restés accros aux médicaments anti-douleurs alors qu’ils n’ont plus de douleurs, des adeptes du "Dr shopping", qui vont de médecin en médecin et de pharmacie en pharmacie pour multiplier les prescriptions et délivrances, ou encore des migrants mineurs, asservis aux anxiolytiques par des réseaux mafieux.

Face à ces cas qui se multiplient depuis plusieurs années, de nombreux soignants se sentent démunis. Par ailleurs, si des structures traitant des addictions médicamenteuses existent sur le territoire, la plupart sont saturées et, souvent, non-coordonnées entre elles.

« Nous accueillons uniquement des patients orientés par un médecin prescripteur. Notre action consiste à réaliser une évaluation complète pour chacun d’entre eux et, à partir de là, à proposer, à leur médecin, un schéma de prise en charge adapté. Nous apportons notre expertise sur des cas complexes, qui s’avèrent de plus en plus nombreux », souligne le Pr Benjamin ROLLAND, responsable du SUAL et coordinateur en chef du CERLAM.

Un centre qui attend près de 200 patients la première année

Piloté par le service universitaire d'addictologie de Lyon SUAL, qui regroupe les unités d’addictologie des Hospices Civils de Lyon et du Vinatier, centre ressource lyonnais des addictions médicamenteuses (CERLAM) est le premier du genre créé dans la métropole de Lyon.

« Au CERLAM, nous développons une approche globale afin de remédier, justement, aux diverses difficultés recensées. Nous héritons de situations d’addiction médicamenteuse souvent après des années de parcours, avec des pathologies qui s’entremêlent, somatiques, psychiatriques et parfois plusieurs addictions. Nous tâchons alors de réaliser un état des lieux très précis de la situation du patient, sur plein d’aspects (douleur, sommeil, activité physique, alimentation, intégration sociale…). Notre apport réside aussi dans notre capacité à tisser des partenariats entre tous les acteurs du parcours du soin, médecins, pharmaciens, centres de la douleur et de créer des synergies pour élaborer la meilleure prise en charge, médicamenteuse ou non (hypnose, neurostimulation ou autres techniques d’accompagnement de la douleur) », détaille le Pr ROLLAND.

En tant que centre ressource, le CERLAM a également pour mission de récupérer les données collectées sur l’ensemble du territoire afin de contribuer à l’orientation des politiques de santé publique en matière d’addictions médicamenteuses. Composé d’un professeur d’université-praticien hospitalier (le Pr ROLLAND), d’un médecin senior, d’un pharmacien et d'un attaché de recherche clinique, le centre ouvert depuis lundi bénéficie, pour l’heure, d’un financement d’un an reconductible de la part de l’Agence Régionale de Santé.

 

1 Tendance nationale décrite par l’Observatoire française des médicaments antalgiques (OFMA).

Dernière mise à jour le : mer 15/06/2022 - 09:09
Blocs libres

Voir l'interview du Pr Benjamin Rolland dans l'émission Entre-deux de France 3 Auvergne-Rhône-Alpes

Le Centre Ressource Lyonnais des Addictions Médicamenteuses (CERLAM) lance une prise en charge des patients atteints d'addiction aux médicaments, qui va pouvoir accueillir une centaine de patients pour cette première année. Peu de centres ou d'hôpitaux prennent en charge ces pathologies, pourtant en pleine expansion. Le Dr Mathieu Chappuy, addictologue au CERLAM, était l'invité de RCF Lyon.