Consulter un medecin

Radiothérapie

Elle consiste à utiliser des rayonnements (on dit aussi rayons ou radiations) pour détruire les cellules cancéreuses en bloquant leur capacité à se multiplier.

Les 4 accélérateurs de particules des Hospices Civils de Lyon permettent tous de pratiquer la radiothérapie conformationnelle avec modulation d’intensité (RCMI), une technique de pointe. En modulant la forme et l’intensité des faisceaux de radiation au cours d’une même séance, la dose de rayons est concentrée sur le volume de la lésion cancéreuse en épargnant au maximum les organes et tissus sains alentour. On peut ainsi traiter les tumeurs de formes complexes et situées près d’organes à risque (nerfs optiques, vessie, moelle épinière…). Ils permettent aussi tous d’assurer un repositionnement de précision pour tous les patients.

En fonction de la taille de la tumeur et de la zone à traiter, le radiothérapeute décide du meilleur traitement et choisit d’avoir recours aux techniques et aux machines adaptées :

  • La tomothérapie
  • La radiothérapie stéréotaxique
  • La curiethérapie

La tomothérapie est une nouvelle arme de traitement des cancers qui combine la réalisation d’images par scanner pour une installation journalière de précision millimétrique du patient et de la lésion à traiter ; et la production d’un faisceau de rayonnement thérapeutique avec modulation d’intensité. Le système permet la réalisation d’irradiations très complexes en améliorant les conditions de sécurité pour le patient grâce à une planification extrêmement fine de la répartition des doses de rayonnements.

Le traitement est effectué en mode hélocoïdal, ce qui signifie que l’accélérateur effectue une rotation continue dans un anneau pendant que la table sur laquelle le patient est positionné avance dans le tube. La dose d’irradiation peut ainsi être délivrée sur 360° autour du patient, procurant une plus grande efficacité dans l’optimisation de la répartition de la dose.

  • Pour des cancers dont la topographie singulière pourrait exposer à d’importants effets indésirables (sarcomes, tumeurs pelviennes peu accessibles, cancers de la tête et du cou, de l’abdomen et de la colonne vertébrale, de la prostate ou du tube digestif).
  • Permet de traiter des zones volumineuses grâce au système en spirale.

Permet de faire de la ré-irradiation, lorsque la tumeur repousse dans un champ déjà irradié. Le champ plus réduit offert par la tomothérapie (protection du tissu déjà irradié avoisinant) peut offrir une nouvelle chance au patient.

La radiothérapie stéréotaxique, aussi appelée "radio-chirurgie", consiste à procéder, comme on le ferait par voie chirurgicale classique, à l’ablation d’une petite tumeur par émission d’une très forte dose de radiation sur une zone ultra ciblée. Cette technique permet de détruire une tumeur sans incision, donc sans effets postopératoires, parfois en une seule séance, dans des zones difficiles d’accès pour la chirurgie ou la radiologie interventionnelle.

La radiothérapie stéréotaxique est indiquée dans le traitement des tumeurs cérébrales (primitives ou métastatiques), du poumon, du foie, du rein et de la prostate essentiellement. On y recourt également pour traiter les métastases osseuses ainsi que les atteintes ganglionnaires isolées.

Le Novalis TrueBeam® acquis en 2015, est une des machines sur le marché qui offre une précision infra millimétrique. Il est doté des tout derniers systèmes de repositionnement.

Le Novalis TrueBeam® acquis en 2015, est une des machines sur le marché qui offre une précision infra millimétrique. Il est doté des tout derniers systèmes de repositionnement.

La curiethérapie est une technique de radiothérapie qui consiste à placer des éléments radioactifs (de l’iridium ou d’iode 125) directement à l’intérieur de l’organisme, soit au contact de la tumeur, soit dans la tumeur elle-même. La curiethérapie est couramment utilisée comme un traitement efficace pour soigner le cancer du col de l'utérus, de la prostate, du sein ou de la peau. Elle est réservée aux cancers peu développés se limitant à l’intérieur des organes.

Guidé par imagerie 3D, le radiothérapeute insère des aiguilles par le périnée afin de déposer dans la prostate de minuscules grains remplis de grains d’iode 125 (une substance radioactive d’une durée de vie de 2 mois) qui vont détruire le cancer.

Aux HCL, la curiethérapie est pratiquée en ambulatoire (pas d’hospitalisation) et permet une récupération rapide. Cette technique ne donne quasiment jamais de fuite urinaire et fait partie des traitements apportant les meilleurs résultats en termes de conservation de la fonction sexuelle.

La curiethérapie de la prostate peut être réalisée sous hypnose ! L’hypnose permet d’éviter les risques liés à l’anesthésie et ses effets secondaires (nausées, vomissements, fatigue).