L’hôpital Renée Sabran s’engage en faveur du handicap en signant la charte Romain Jacob

L’hôpital Renée Sabran est le premier établissement des Hospices Civils de Lyon à avoir signé la charte Romain Jacob pour l’accès aux soins des personnes en situation de handicap. Un geste fort qui traduit la volonté du CHU d’aller plus loin dans sa politique d’amélioration des conditions d’accueil et de prise en charge des personnes en situation de handicap.

Un geste fort qui traduit la volonté du CHU d’aller plus loin dans sa politique d’amélioration des conditions d’accueil et de prise en charge des personnes en situation de handicap. Cet engagement se traduira par de nouvelles signatures portant sur d’autres sites du CHU au cours des prochains mois.

A l’hôpital Renée Sabran, c’était une évidence. Entre son expertise reconnue dans la chirurgie orthopédique du membre inférieur, ses parcours innovants en médecine et soins de suite et réadaptation (SSR) des maladies respiratoires et gériatriques, son centre de ressources et de compétences de la mucoviscidose enfant et adulte, le suivi au long cours des malades chroniques, ou encore son centre de référence des blessés médullaires et cerebrolesés, la prise en charge du handicap fait partie intégrante de l’ADN de l’hôpital.

« De nombreuses actions visant à faire équipe avec les patients sont déjà mises en œuvre à Renée Sabran et les représentants des usagers sont vraiment intégrés au cœur de la dynamique portée par la gouvernance, expose Magali Guerder, directrice de l’hôpital. L’hôpital, et tout particulièrement les équipes du pôle de médecine du Dr Tournebise, est engagé dans une démarche dite "patient partenaire" dans laquelle tous les efforts sont déployés pour que les parcours de soins incluent une réflexion basée sur l’avis et sur la vie du patient. L’objectif des professionnels est d’accompagner chaque patient dans la conquête d’une plus grande autonomie, en incluant les proches dans la construction d’un nouveau projet de vie afin de permettre au patient un retour à domicile le plus serein possible ».

« Ici, on a pensé à presque tout. C’est une pépite, une formidable équipe qui conjugue soins et accompagnement ».
Pascal Jacob, Président de l’association Handidactique

Les 12 articles de la charte Romain Jacob qui a mis en lumière les nombreux points forts de l’hôpital dans la prise en compte du handicap. Sur cette base, un groupe de travail pluridisciplinaire intégrant également des représentants des usagers et des patients se réunira dès la rentrée pour mettre en œuvre un plan d’actions qui permettra d’améliorer encore la réponse du site aux besoins des personnes en situations de handicap.

« La charte Romain Jacob est une chance. C’est un moyen de développer d’autres expérimentations au bénéfice du patient ». Magali Guerder poursuit : « la crise Covid nous a par exemple poussés à mettre en place la télé-réhabilitation respiratoire pour éviter aux patients de perdre les bénéfices de l’activité physique réalisée habituellement en hôpital de jour ; le Dr Mely et son équipe ont été particulièrement innovants pour faire bouger les lignes dans cette voie. De même, en lien étroit avec les équipes médicales et soignantes, nous souhaiterions lancer des expérimentations pour rendre possible le cumul d’une prise en charge en HAD et en hôpital de jour pour les blessés médullaires notamment, afin d’accroitre leurs chances de retrouver plus de facultés physiques ; ou encore étudier l’opportunité de nouveaux partenariats avec des cabinets dentaires et gynécologiques adaptés PMR. Il reste tant à faire malgré le soutien de nombreuses associations qui donnent beaucoup de leurs temps et de leur énergie aux côtés des hospitaliers ! ».

En savoir plus
Dernière mise à jour le : mar 24/05/2022 - 17:32
Blocs libres

La charte Romain Jacob est le résultat d’une réflexion organisée par le groupe MNH regroupant l’ensemble des acteurs nationaux du soin et de l’accompagnement et d’un rapport remis par Pascal Jacob, président de l’association Handidactique et père de Romain, à l’ancienne Ministre des Affaires Sociales et de la Santé Marisol Touraine en 2013.