Myotomie per-oral endoscopique (POEM)

Résumé
Il s’agit d’une technique endoscopique mini-invasive dérivée de la dissection sous muqueuse a été mise au point par le professeur japonais Haruhiro Inoue en 2008 pour traiter l’achalasie et ramenée par le Pr Ponchon pour la première fois en France en 2012.

Qu'est-ce que la myotomie per-oral endoscopique (POEM) ?

Il s’agit d’une technique endoscopique mini-invasive dérivée de la dissection sous muqueuse a été mise au point par le professeur japonais Haruhiro Inoue en 2008 pour traiter l’achalasie et ramenée par le Pr Ponchon pour la première fois en France en 2012. C’est une alternative mini invasive à une chirurgie plus lourde appelée myotomie de Heller qui était réalisée jusque-là par laparotomie ou encore aux dilatations endoscopiques clairement moins efficaces. La recherche est en cours sur le sujet et le service est particulièrement actif dans ce domaine des myotomies endoscopiques.

Comment se déroule l'intervention ?

Lors de la gastroscopie sous anesthésie générale, nous réalisons différentes étapes : incision de 15mm dans la muqueuse de l’œsophage afin de se glisser entre les couches de la paroi œsophagienne et de créer un tunnel sous muqueux jusqu’à l’estomac. La deuxième étape est ensuite la section des fibres musculaires de l’œsophage 6 cm au-dessus du cardia et 2 cm au-dessous. Enfin nous refermons l’incision muqueuse par des clips. L’intervention dure en moyenne 20 minutes.

Quelles sont les suites opératoires et les complications éventuelles ?

Les suites opératoires et la récupération sont beaucoup plus simples qu’une chirurgie du fait de l’absence d’incision cutanée et du caractère mini invasif par la bouche. Les éventuelles douleurs dans les 12 heures, sont facilement calmées par des antalgiques simples. Les patients reprennent une alimentation mixée pendant 7 jours le lendemain de l’intervention et sortent à domicile. 

La principale complication (0.3% des cas) est une hémorragie retardée dans le tunnel entrainant un hématome se manifestant le plus souvent par des douleurs inhabituelles et justifiant la réalisation d’un scanner.

L’efficacité du traitement est excellente avec une bonne réponse dans plus de 95% des cas.

Le principal risque à moyen et long terme est un reflux gastro-oesophagien répondant le plus souvent aux traitements anti-acides. Nous proposons une consultation de réévaluation à 3 mois puis une gastroscopie à 1an.

Dernière mise à jour le : ven 17/09/2021 - 11:29
Services HCL
Hôpital Edouard Herriot
- Service d'hépatogastroentérologie
Dispositif Covid-19