La biopsie sous angiomammographie pour dépister le cancer du sein

Cette technique novatrice sous angiomammographie permet de cibler les lésions mammaires suspectes ou indéterminées et ainsi d'accélérer le délai de prise en charge des patientes.

Le service d’imagerie médicale et l’équipe de sénologie de l’hôpital de la Croix-Rousse ont réalisé leur première biopsie sous angiomammographie, avec le nouveau mammographe Pristina, développé par GE Healthcare. Une alternative intéressante à la biopsie du sein sous IRM.

Une technique qui cible les lésions mammaires non détectables sur le bilan d’imagerie standard

La macrobiopsie sous angiomammographie est une procédure novatrice en sénologie. Elle permet de cibler les lésions mammaires non détectables sur le bilan d’imagerie standard (mammographie et échographie) et visibles uniquement par l’injection d’un produit de contraste iodé par voie intra veineuse. Le produit de contraste iodé est le même que celui utilisé lors des scanners.

L’angiomammographie est une technique d’imagerie utilisant la double énergie. Elle combine une mammographie numérique standard à une injection de produit de contraste iodé, afin d’améliorer la détection des lésions. Les radiologues l’utilisent pour les mêmes indications que l’IRM mammaire. Cette alternative est également utilisée lors de contre-indications ou de contraintes organisationnelles liées à l’IRM.

Technique novatrice de prélèvement, la macrobiopsie sous angiomammographie dure environ 30 minutes, incluant la pose de la voie veineuse et l’installation de la patiente. Ce prélèvement est réalisé sous anesthésie locale et accompagné par des manipulatrices formées en hypnoanalgésie. « C’est une alternative à la biopsie du sein guidée par IRM. Elle est indiquée en cas de lésion suspecte ou indéterminée uniquement visible en angiomammographie ou IRM », explique le Dr Dorothée Taconet, de l’équipe de sénologie de l’hôpital de la Croix-Rousse.

Image
Macrobiopsie sous angiomammographie
Biopsie sous angiomammographie - DR

Trois centres en France proposant cette technique

L’hôpital de La Croix Rousse fait partie des 3 centres en France proposant la macrobiopsie sous angiomammographie en alternative à la macrobiopsie sous IRM avec l’Institut Gustave Roussy à Villejuif et le Centre d’Imagerie Médicale des Portes de l’Oise à Creil. Cela permet un raccourcissement considérable du délai de prise en charge des patientes, entre le moment du diagnostic et la prise en charge chirurgicale et/ou oncologique. Cela permet également une gestion optimisée du bilan pré-thérapeutique, avant la mise en place des traitements.

Comment se déroule l'examen ?

  • Accueil et vérification de l'identité de la patiente
  • Explication du geste
  • Vérification de l’absence de contre-indication à l’injection de produit de contraste iodé (dosage de la créatininémie)
  • Préparation de la patiente avec pose d’une voie veineuse périphérique par le manipulateur en électroradiologie (MER)
  • Choix de la voie d'abord par le médecin radiologue
  • Installation de la patiente en salle de mammographie
  • Compression du sein selon la voie d’abord choisie
  • Injection du produit de contraste iodé par un injecteur automatique
  • Deux minutes après l’injection, réalisation d’un cliché mammographique haute et basse énergie centré sur la région d’intérêt à prélever
  • Ciblage sur le logiciel et choix de l’aiguille
  • Désinfection cutané et anesthésie locale
  • Mise en place de l’aiguille et réalisation d’un cliché de contrôle pré tir pour vérifier la position de l’aiguille
  • Réalisation des prélèvements
  • Largage d'un clip
  • Retrait de l'aiguille
  • Glaçage de la zone et pansement occlusif et compressif

Dépasser le stress de l’examen

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent en France et représente la première cause de décès par cancer chez la femme. Même si cette maladie est de mieux en mieux prise en charge, il est urgent et important de mobiliser toutes les femmes et les encourager à se faire dépister.

La peur de l’examen, la douleur ou la crainte d’avoir mal peuvent être des freins au dépistage.

Cette nouvelle technique d’auto-compression mise au point par GE Healthcare et utilisée aux Hospices Civils de Lyon, permet d’améliorer le confort pendant la mammographie, une meilleure prise en charge de la douleur et une réduction du stress lié à l’examen, incitant les patientes à revenir pour leur prochaine mammographie de dépistage.

Urgence Sein aux HCL : vers une prise en charge rapide et experte

Centres experts pour la prise en charge des cancers mammaires et le dépistage des cancers du sein, l’hôpital de la Croix-Rousse, l’hôpital Lyon Sud et l’hôpital Femme Mère Enfant disposent d’équipes de gynécologie, d’oncologie et d’imagerie médicale travaillant de concert pour la prise en charge de ces patientes avec, notamment, une réunion de concertation pluridisciplinaire hebdomadaire pour la gestion des dossiers.

Une grosseur, une déformation, une inflammation… ? Une anomalie détectée par votre médecin ? Besoin d’un second avis ? Les Hospices Civils de Lyon ont créé le dispositif Urgence Sein - 04 72 11 88 99 - pour vous apporter une réponse rapide et coordonnée.

En fonction de votre situation, des spécialistes du sein vous assurent une prise en charge rapide et personnalisée.

Choisissez le lieu de rendez-vous au plus près de chez vous :

Les HCL disposent de plateaux techniques de pointe sur leurs différents hôpitaux et proposent des parcours de soins coordonnés reposant sur une panoplie de traitements, des plus éprouvés aux plus innovants, du diagnostic au post-traitement. La collaboration entre gynécologues et oncologues experts est une réelle valeur ajoutée mise au service de la guérison.

 

 

Accès au communiqué de presse du 30 août 2021 : "La biopsie sous angiomammographie pour dépister le cancer du sein"

Dernière mise à jour le : lun 30/08/2021 - 17:42
Blocs libres
Dispositif Covid-19