Syndrome d’alcoolisation fœtale (SAF)

Résumé
L’ensemble des troubles causées par l’alcoolisation fœtale (ETCAF) désigne toutes les répercussions (physiques, cognitives et comportementales) liées à l’exposition à l’alcool pendant la grossesse.

Qu'est-ce que le SAF ?

L’ensemble des troubles causées par l’alcoolisation fœtale (ETCAF) désigne toutes les répercussions (physiques, cognitives et comportementales) liées à l’exposition à l’alcool pendant la grossesse. Il regroupe un ensemble d’affections représentant un continuum de la forme la plus grave : du syndrome d’alcoolisation fœtale dit complet au syndrome d’alcoolisation fœtale dit incomplet.

Le SAF complet est la forme la plus sévère, il est généralement lié à des expositions importantes et /ou fréquentes à l’alcool in utero. Il est caractérisé par une petite taille des troubles moteurs et cognitifs voire des malformations et un facies particulier.

Le SAF dans les formes incomplètes se révèlera plus tard par des troubles du développement de l’enfant.

Comment se manifeste le SAF ?

Dans sa forme complète, le SAF sera visible dès la naissance.
Par contre dans les formes incomplètes, les troubles vont apparaître plus tard de façon très variée. Le lien entre les troubles et l’exposition à l’alcool est donc souvent méconnu.

 

Quelles sont les conséquences de la consommation d'alcool sur l'enfant à naître ?

Chaque consommation d’alcool pendant la grossesse expose le fœtus. Plus l’exposition est importante plus les atteintes seront graves.
Pendant le premier trimestre de la grossesse, phase de formation des organes du fœtus, l’alcool peut entraîner des malformations d’organes (le cœur et le cerveau sont les organes les plus ciblés) ; ensuite, seul le cerveau sera atteint.
Les atteintes du cerveau se révèleront plus tard dans la vie de l’enfant, souvent au moment des apprentissages scolaires. L’enfant exposé à l’alcool in utero pourra présenter des troubles du comportement, des troubles du spectre autistique, des troubles dys (principalement la dyscalculie) sans déficience intellectuelle obligatoirement.

Comment diagnostique-t-on le SAF ?

Dans sa forme complète le diagnostic est possible dès la naissance. Dans les formes incomplètes, le lien entre les troubles et l’exposition à l’alcool est souvent ignoré. Il faut également que la consommation d’alcool pendant la grossesse soit connue pour établir le diagnostic.
Quand les consommations d’alcool pendant la grossesse sont connues et le risque avéré, le suivi rapproché de l’enfant est primordial pour dépister d’éventuels troubles tôt. Cela permet une prise en charge précoce et un meilleur devenir pour l'enfant.

Quel(s) sont les traitement(s) et le suivi ?

Il n’y a pas à proprement parler de traitement du SAF. Les traitements seront en lien avec les troubles neuro développementaux ou les troubles du comportements de l’enfant (dyslexie, dyscalculie, troubles de l’attention avec hyperactivité, troubles autistiques, etc.). Sous adressage du médecin traitant de l'enfant ou du pédiatre, les services suivants peuvent prendre en charge ces troubles : 

 Un soutien psychologique de la mère doit être associé.

Dernière mise à jour le : lun 06/09/2021 - 11:18
Dispositif Covid-19