Bronchiolite

Résumé
La bronchiolite est une infection virale touchant les nourrissons et les enfants de moins de 2 ans. Néanmoins, les virus de la bronchiolite circulent également chez les enfants plus grands qui sont les principaux responsables de la transmission. Les enfants de plus de deux ans se présentent avec un simple rhume voire aucun symptôme. Chez le plus petit, elle entraîne une toux sèche ainsi qu’une gêne respiratoire d’intensité variable.

La bronchiolite : qu'est-ce que c'est ?

La bronchiolite est une infection virale touchant les nourrissons et les enfants de moins de 2 ans. Les virus responsables sont également présents chez l’enfant plus grand.

Elle entraîne une toux sèche ainsi qu’une gêne respiratoire d’intensité variable qui se traduit par une respiration rapide et sifflante. Les deux premiers jours nécessitent une surveillance car les symptômes peuvent évoluer. Ensuite, la respiration s'améliore progressivement sans qu’il soit possible d’accélérer cette évolution. En effet, comme la plupart des maladies virales, il n’existe pas de traitement spécifique et le seul traitement est celui des symptômes (désobstruction nasale et traitement de la fièvre).

Sauf en cas de forme grave dont l’évolution peut parfois être plus longue, un épisode de bronchiolite dure environ une semaine.

Comment se transmet la bronchiolite ?

La bronchiolite est une maladie contagieuse dont le virus se transmet soit par contact direct avec une personne porteuse du virus (le « réservoir » du virus est constitué essentiellement par les enfants fréquentant les collectivités) soit par l’intermédiaire des sécrétions respiratoires émises lors de la toux, des pleurs et des éternuements. Une transmission indirecte par les objets souillés est également possible.

Peut-on la prévenir ?

Il n’existe actuellement pas de vaccin contre cette maladie. Les anticorps monoclonaux, du fait de leur coût et de la complexité de leur utilisation, sont réservés aux nourrissons à risque de forme grave : anciens prématurés ou porteurs de pathologie cardiaque ou pulmonaire chronique.

Les mesures « barrières », le port du masque, le lavage des mains et le respect de mesures de distanciation ont montré leur efficacité contre la bronchiolite lors de la pandémie de la Covid-19. Ces mesures doivent être encouragées autour des jeunes nourrissons (moins de 3-4 mois) qui sont les principaux enfants à risque de forme grave.

Les frères et sœurs plus âgés devraient être habitués à se laver les mains (ou à les frictionner avec une solution hydroalcoolique) dès qu’ils rentrent de l’école et à éviter les « bisous » le plus possible. De même, seuls le papa et la maman d’un jeune nourrisson ne devraient être autorisés à l’embrasser. Les grands-parents, le reste de la famille et les amis devraient se contenter de l’admirer de loin !

Quels sont les symptômes de la bronchiolite ?

  • Rhume avec nez bouché et toux sèche répétée. Au cours de l’évolution, la toux peut devenir plus grasse.
  • Avec ou sans fièvre
  • Difficultés respiratoires (respiration plus rapide, bruyante à l’expiration) d’intensité très variable d’un enfant à l’autre. Parfois, impression « d’essoufflement » avec efforts respiratoires visibles et fatigue.
  • En lien avec les difficultés respiratoires, il peut exister des difficultés alimentaires, le bébé ayant du mal à téter et à finir ses biberons.

Comment reconnaître une forme grave de la bronchiolite ?

Les signes d’une forme grave nécessitant une consultation médicale ou un appel au 15 :

  • Altération importante de l’état général (bébé fatigué, sourit moins, pleure beaucoup, ne joue pas, etc.)
  • Gêne alimentaire significative et diminution des rations ingérées (<50% ration habituelle sur plusieurs repas consécutifs).
  • Gêne respiratoire et respiration beaucoup plus rapide que d’habitude.
  • Fièvre très élevée et/ou mal tolérée.

En revanche, la persistance des symptômes plusieurs jours est normale, habituelle et n’est pas un signe de gravité.

Quels gestes adopter pour soigner la bronchiolite de son enfant ?

Rappel : le seul traitement de la bronchiolite est celui des symptômes. Il n’existe aucun médicament susceptible d’accélérer l’évolution.

  • Laver et déboucher le nez fréquemment, y compris la nuit (l’obstruction nasale gène le sommeil). De même, une désobstruction nasale devrait précéder chaque repas afin de faciliter la tétée.
  • Fractionner les repas (petites quantités à intervalles rapprochés) : diminuer la quantité de chaque biberon mais proposer plus souvent. L’enfant reprend son rythme antérieur lorsqu’il va mieux.
  • Bien aérer l’environnement (la chambre de l’enfant, en premier lieu).

Comment éviter la bronchiolite à son enfant ?

  • Éviter la collectivité et les lieux fréquentés, en particulier pour les jeunes nourrissons (les sorties en plein air, à l’extérieur, ne posent en revanche pas de problème)
  • Éviter les transports en commun
  • Respecter les gestes barrières (port du masque en cas d’infection même minime ou inapparente, lavage des mains, y compris et surtout pour la fratrie)
  • Aérer quotidiennement la chambre et les pièces à vivre
  • Nettoyer régulièrement biberons, tétines, doudous, jouets...
  • Ne pas fumer, même en dehors des pièces ou vit l’enfant (tabagisme passif dangereux et persistance de particules de fumée sur les vêtements)
Dernière mise à jour le : mer 23/11/2022 - 12:24
Services HCL

Hôpital Femme Mère Enfant
- service des urgences pédiatriques (Ne se rendre aux urgences qu’en cas de nécessité absolue.)